Partager:
18 juillet 2017

Hôpital de Mont-Laurier

Un radiologiste arrivera en août

C’est officiel: un radiologiste entrera en fonction à l’hôpital de Mont-Laurier dès la première semaine d’août. Les deux postes de radiologiste de l’hôpital étaient vacants depuis juin 2015.

Après deux ans d'attente, les Lauriermontois pourront enfin compter sur la présence d'un radiologiste dans leur hôpital (photo: archives - Le Courant des Hautes-Laurentides).
Après deux ans d'attente, les Lauriermontois pourront enfin compter sur la présence d'un radiologiste dans leur hôpital (photo: archives - Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le 14 juillet dernier, Myriam Sabourin, agente d’information au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides, a confirmé au Courant que le Dr Éric Roy, qui a déjà pratiqué dans la région pendant quelques années, serait de retour à Mont-Laurier dans les prochaines semaines. Mme Sabourin mentionne que «c’était un radiologiste qui était très apprécié des patients et des médecins avec qui il collaborait».

Durant les deux années où la MRC d’Antoine-Labelle était sans radiologiste, le CISSS a «mis en place différentes mesures». Il a «fait appel de façon régulière à des radiologistes dépanneurs» et a sollicité les radiologistes des autres établissements des Laurentides, notamment ceux de Saint-Jérôme, Saint-Eustache et Sainte-Agathe-des-Monts.

D’après Mme Sabourin, «Ces mesures avaient permis de réduire de façon très importante les délais d’attentes»: «En juin 2015, pour une interprétation d’examen, on avait en moyenne 90 jours d’attente, et présentement on est autour de 25 jours d’attente».

«Pour nous c’est une excellente nouvelle puisque ça vient combler un des deux postes vacants depuis juin 2015 dans Antoine-Labelle, donc on vient de régler la moitié du problème.» - Myriam Sabourin, agente d’information au CISSS des Laurentides

Trouver une aiguille dans une botte de foin
Trouver des radiologistes prêts à s’installer dans la MRC d’Antoine-Labelle pour y exercer leur pratique n’est pas une mince affaire. En septembre 2016, Gaétan Barrette annonçait en grande pompe sur les ondes de CFLOFM qu’un radiologiste venait d’obtenir son avis de conformité pour commencer à pratiquer à Mont-Laurier. Hors, à peine deux mois plus tard, on apprenait en novembre que ce dernier était déjà repartis de la région et qu’on retombait à la case départ.

Le président-directeur général du CISSS des Laurentides, Jean-François Foisy, soutenait alors qu’«Il est très difficile de recruter des radiologistes pour le secteur d’Antoine-Labelle. C’est un défi en soi! Il s’agit d’une spécialité dans laquelle il existe une réelle pénurie, et ce, à travers l’ensemble de la province, ce qui ne facilite pas les choses». C

Partager:

À ne pas manquer