Partager:
18 janvier 2018

Couverture en sécurité incendie

Lac-Saint-Paul signe avec le SSIRK

Depuis le 1er janvier dernier, les citoyens de Lac-Saint-Paul bénéficient désormais d'une couverture incendie optimale offerte par le Service de sécurité incendie de la Rivière Kiamika (SSIRK). Comme il est de coutume, les citoyens composent toujours le 911 pour rapporter un événement touchant la sécurité. 

Murielle Yockell , Journaliste

Depuis 2005, la structure et le système de fonctionnement du SSIRK permettent aux municipalités liées à cette entente de rencontrer les exigences du Schéma de couverture de risques en incendie de la MRC d’Antoine-Labelle (photo : archives – Code Rouge Mont-Laurier).
Depuis 2005, la structure et le système de fonctionnement du SSIRK permettent aux municipalités liées à cette entente de rencontrer les exigences du Schéma de couverture de risques en incendie de la MRC d’Antoine-Labelle (photo : archives – Code Rouge Mont-Laurier).

Suite à la fin de leur entente avec Ferme-Neuve en matière de couverture en cas de sinistre, la Municipalité de Lac-Saint-Paul a accepté l'offre de services soumise par le SSIRK. Cette entente signée en décembre dernier offre aux citoyens de Lac-Saint-Paul une couverture optimale en prévention incendie des risques faibles ainsi que des risques plus élevés, en plan d’intervention, en temps de réponse et en force de frappe pour les interventions.

Ce qui plaît au conseil municipal de Lac-Saint-Paul, c'est aussi la proximité des services offerts par le SSIRK tels que celui des sauvetages hors route, des sauvetages sur glace et nautiques venant de Chute-Saint-Philippe et de Lac-des-Écorces.

Ce qui a surtout fait pencher la balance en faveur du SSIRK, ce sont les services d'un préventionniste à temps plein, rapporte la mairesse de Lac-Saint-Paul, Colette Quevillon. À l'aide d'un calendrier de visites, le préventionniste effectue des visites dans des lieux considérés à haut et moyen risque, ainsi que des visites résidentielles.

« On a opté pour plus de protections pour notre municipalité, mentionne Mme Quevillon. Géographiquement, c'était plus avantageux pour nous, car il y a aussi la municipalité de Mont-Saint-Michel qui veille sur les territoires les plus proches d'eux. »  

La mairesse confirme aussi que Lac-Saint-Paul, qui compte environ 480 habitants pour une superficie de 174 km2, ne possède aucun équipement, ni camion d'incendie. En ce qui concerne le compte de taxes foncières, Mme Quevillon répond que cela aura très peu d'incidence.

Le SSIRK

En plus de Lac-Saint-Paul, le SSIRK couvre les municipalités de Kiamika, Lac-du-Cerf, Lac-des-Écorces et Chute-Saint-Philippe, soit un territoire de plus de 994 km2 pour une population composée de 5 420 citoyens.

Le Service de Sécurité incendie Rivière Kiamika (SSIRK) est désormais composé de 50 pompiers sur appel et d’un directeur à temps plein (formateur et technicien en prévention incendie), d’un technicien en prévention incendie à temps plein et de pompiers­ responsables de la prévention dans les résidences.

Ces effectifs sont répartis dans quatre casernes (Kiamika, Lac-des-Écorces secteur Val-Barrette, Lac-des-Écorces, Chute-Saint-Philippe). La protection incendie est assurée par un camion-autopompe, quatre camions autopompe-citerne, trois fourgons et de deux véhicules de service. 

« On a opté pour plus de protections pour notre municipalité. » – Colette Quevillon, mairesse de Lac-Saint-Paul    

Partager:

Murielle Yockell , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer