Partager:
26 février 2018

Ils décrochent un contrat de 10 M$

Poulin-Laurin et ses associés dans les ligues majeures

On a souvent l’impression dans les Hautes-Laurentides qu’il faut recourir à des firmes de l’extérieur pour réaliser un projet d’envergure. Pourtant, l’expertise peut se trouver localement. La preuve: la nouvelle salle de spectacle de Maniwaki sera construite selon les plans d’architectes de la région.

Maxime Coursol

L’extérieur de la salle, telle qu’elle est présentement et telle qu’elle sera après le chantier (photo: gracieuseté).
L’extérieur de la salle, telle qu’elle est présentement et telle qu’elle sera après le chantier (photo: gracieuseté).

Lorsque le concours a été lancé pour que des architectes réalisent ce projet de plus de 10 millions de dollars avec les taxes, plusieurs ont pensé que seuls de gros bureaux pourraient y participer. Une petite firme a cependant voulu tenter sa chance: Atelier Paul Laurendeau, qui possède une expertise très pointue dans les salles de spectacle. Or, ce bureau montréalais étant de petite taille, il avait besoin de soutien. Il a donc contacté le bureau d’architectes Poulin-Laurin, à Mont-Laurier, pour qu’il soit son partenaire dans l’aventure.

«Au moment où Paul Laurendeau appelait Poulin-Laurin, eux, ils étaient en négociation avec nous pour qu’on fusionne, raconte Jean-François Parent, du bureau Parent-Labelle de Mont-Tremblant. On a donc opté pour un mariage à trois.» Unissant leurs forces pour mener à bien ce projet, les trois bureaux ont déposé une candidature commune. Au terme de cette première étape, trois finalistes ont été retenus: parmi eux, les partenaires du nord.

Des adversaires coriaces

LA deuxième étape du processus de sélection a suivi, soit déposer un projet réalisable, dans les limites des coûts fixés. Recourant à plusieurs experts, notamment un scénographe et des ingénieurs, les partenaires du nord ont déposé un projet assorti d’un montage financier serré. Leur proposition a séduit la Maison de la culture de la vallée de la Gatineau (MCVG), en charge de réaliser la nouvelle salle de spectacle, et c’est à eux que le contrat a été octroyé.

Cette victoire ne rend pas peu fier Jean-François Parent. Il faut dire que les deux compétiteurs des architectes du nord étaient de gros bureaux montréalais, très réputés. «C’est un peu comme si nous, nous étions une vedette rapide, contre deux porte-avions, avance l’architecte de Mont-Tremblant. On est donc très fiers de s’être faufilés.»

Selon le président de la MCVG, Michel Gauthier, le choix a été fait en fonction de l’offre qui répondait le mieux aux attentes de son organisme. «Ce qui nous a plu dans la proposition d’Atelier Paul Laurendeau et ses partenaires, c’est le haut niveau de créativité et le fait qu’elle soit basée sur les besoins du client», a-t-il confié au journal.

Description du projet

Dans leur proposition, les architectes ont choisi d’agrandir légèrement la salle par devant, ce qui permettra une nouvelle façade d’apparence beaucoup plus moderne, avec un mur fenestré. Un plus grand balcon, complètement nouveau, sera construit à l’intérieur pour augmenter le nombre de places disponibles. La disposition de la salle permettra une circulation plus fluide et des portes latérales seront ajoutées. Enfin, le parterre sera refait afin que tous les spectateurs puissent bien voir la scène.

La nouvelle salle de spectacle de Maniwaki se trouvera à côté de l’école secondaire locale. Sa construction devrait débuter à la fin de l’été 2018 et se poursuivra sur une période de 12 à 14 mois.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer