Partager:

Vol de véhicule

Un concessionnaire de Mont-Laurier victime d’un fraudeur professionnel

Sylvain Tessier, 51 ans, de Rouyn-Noranda, a plaidé coupable le 13 mai 2019 à une accusation de vol de véhicule et a été condamné par la juge Dominique Larochelle à une peine d’emprisonnement de huit mois.

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

Sylvain Tessier (photo: gracieuseté).
Sylvain Tessier (photo: gracieuseté).

Sylvain Tessier a comparu le 7 février 2019 au Palais de justice de Mont-Laurier en lien avec un vol de véhicule survenu le 22 janvier 2019 chez un concessionnaire de Mont-Laurier. Sa remise en liberté a été refusée et il est demeuré en détention préventive jusqu’au prononcé de sa sentence. M. Tessier a négocié l’achat d’un véhicule de marque Dodge Ram de l’année 2015 chez un concessionnaire de Mont-Laurier pour une valeur de 36 079$. Il a acheté le véhicule au nom de sa compagnie située à Rouyn-Noranda, spécialisée dans la technologie et le traitement des eaux planétaires, tel que spécifié au Registre des entreprises du Québec.

Il s’est rendu dans une succursale de la même institution financière que le concessionnaire pour y déposer un chèque dans le compte du concessionnaire. La banque a fait le virement et par la suite M. Tessier a récupéré le véhicule. Le compte de M. Tessier était fermé et lorsque la banque s’est aperçue de son erreur et elle a annulé le virement. Le concessionnaire a rejoint Tessier qui a dit être à Québec. Il a été sommé de laisser le véhicule chez un concessionnaire de Québec. A défaut de s’exécuter, il a été averti qu’une plainte serait acheminée à la Sûreté du Québec.

M. Tessier n’était pas à Québec. On apprendra qu’il était en réalité à Rouyn-Noranda. Le véhicule a finalement été récupéré à Mont-Laurier.

Le procureur aux poursuites criminelles et pénales a fait état de nombreux antécédents judiciaires. Il a mentionné que M. Tessier totalisait 115 infractions en semblable matière (vols, escroqueries, fraudes).

Une recherche a permis d’apprendre que la même journée, le 13 mai 2019, il devait comparaître au palais de justice d’Amos pour des accusations de même nature. Un ordre d’amener a été émis pour une comparution à Amos. Il a également d’autres causes pendantes devant les tribunaux.

Partager:

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

  • Courriel

À ne pas manquer