Partager:
16 juillet 2019

Sûreté du Québec

Une journée porte ouverte pour découvrir les différents aspects du domaine policier

Le poste de la Sûreté du Québec (SQ) de la MRC d’Antoine-Labelle s’est ouvert au public le 12 juillet dernier. Selon Dany Rail, capitaine responsable du poste, l’objectif de l’événement est de faire connaître les services à la population, de permettre aux gens de visiter les locaux, de rencontrer les policiers et découvrir leurs partenaires, comme la CAA, les paramédics et les pompiers. L’événement se tient depuis 2013 et a débuté suite à la construction du nouveau poste de police.

Kathleen Godmer , journaliste

D’hier à aujourd’hui, la manière de prendre les empreintes digitales a beaucoup changé. «Au poste de Mont-Laurier, on se fait un devoir d’être à la fine pointe de la technologie», a expliqué l’agent Mario Robitaille qui accompagnait les groupes dans la visite des locaux (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
D’hier à aujourd’hui, la manière de prendre les empreintes digitales a beaucoup changé. «Au poste de Mont-Laurier, on se fait un devoir d’être à la fine pointe de la technologie», a expliqué l’agent Mario Robitaille qui accompagnait les groupes dans la visite des locaux (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

D’hier à aujourd’hui, la manière de prendre les empreintes digitales a beaucoup changé. «Au poste de Mont-Laurier, on se fait un devoir d’être à la fine pointe de la technologie», a expliqué l’agent Mario Robitaille qui accompagnait les groupes dans la visite des locaux (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

L’ensemble du parfait policier. Le public pouvait voir, toucher et même essayer certaines pièces d’équipement, au grand plaisir des petits. Les plus grands ont été surpris par le poids de tout cet attirail (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Dans leur bureau de travail, les trois enquêteurs de la section des crimes majeurs se sont fait un plaisir de répondre aux questions. Un des enfants présents a provoqué le rire de tout le monde en faisant remarquer à sa maman qu’il ne s’agissait pas «de vraies polices», puisqu’ils n’avaient «pas d’habits et de fusils» (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides)
Par soucis de sécurité, cet équipement sert à charger et décharger les armes à feu au début et à la fin des quarts de travail. Une cinquantaine de policiers travaillent au poste (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Endroits où monsieur et madame tout le monde ne vont habituellement pas, les cellules offrent tout le confort moderne pour le bien-être des détenus de passage (photo: Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Galerie de photos

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer