Partager:
18 juillet 2019

Disparition d’un hélicoptère

Les recherches se poursuivent pour retrouver le président de Savoura et son fils

Les recherches se poursuivent pour retrouver le président de Savoura-Sagami, Stéphane Roy, ainsi que son fils, disparus depuis maintenant une semaine alors qu’ils devaient faire le trajet en hélicoptère du Lac-De La Bidière, dans les Hautes-Laurentides, jusqu’à Sainte-Sophie, près de Saint-Jérôme.

Marilou Séguin-Info Nord , journaliste

Une image de l’hélicoptère de Stéphane Roy porté disparu (photo: page Facebook  « Savoura - Recherches Stéphane Roy et son fils »).
Une image de l’hélicoptère de Stéphane Roy porté disparu (photo: page Facebook « Savoura - Recherches Stéphane Roy et son fils »).

Les Forces armées canadiennes qui coordonnent les recherches ont annoncé mardi que la zone de recherche intensive couvrait maintenant un territoire de 8 200 km2 entre Lac-De La Bidière et le Parc national du Mont-Tremblant. Plusieurs partenaires participent à l’opération dont la Sûreté du Québec. De nombreux appareils, hélicoptère et avions, quadrillent sans relâche le vaste secteur.

« Les Forces armées canadiennes ainsi que des pilotes bénévoles survolent l’immense zone de recherche, dans les Hautes-Laurentides. De nouvelles données révèlent que Stéphane Roy et son fils ont quitté le chalet de Lac-De La-Bidière à 13h mercredi dernier », mentionnait le 17 juillet la page officielle Savoura – Recherches Stéphane Roy et son fils.

M. Roy et son fils de 14 ans devaient rentrer à bord d’un hélicoptère de marque Robinson R44 blanc, avec sur les côtés des lignes grises et rouge foncé, mais ils ne sont jamais arrivés à destination. Aucun signal n’a été émis par la balise de détresse de l’appareil. Seul un signal émis depuis le téléphone cellulaire du pilote a été capté mercredi dernier indiquent les autorités.

« Monsieur Roy est un pilote d’expérience qui a à son actif de nombreuses heures de vol sur ce type d’appareil, un hélicoptère R44. Il est trop tôt à ce stade-ci pour formuler des hypothèses », a indiqué l’entreprise du disparu par voie de communiqué le 11 juillet.

Les nombreux bénévoles mobilisés au centre de commandement à Ste-Sophie apportent une aide précieuse sur le terrain indiquent les proches.

Appel au public

On demande aux gens qui se trouvent la zone de recherche intensive d’ouvrir l’œil.

« Que ce soit pour des activités récréatives ou pour travailler, ouvrez les yeux le long des lacs, des rivières, des chemins peu fréquentés ou des sentiers », demandent-ils.

En plus des nombreuses recherches du haut des airs, la Sûreté du Québec continu de sonder le réservoir Mitchinamecus pour savoir si l’appareil y aurait sombré.

Toute information concernant cette disparition d’hélicoptère peut être communiquée de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle de la SQ au 1 800 659-4264.

Partager:

Marilou Séguin-Info Nord , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer