Partager:
31 juillet 2019

Complot et introduction par effraction à la Pharmacie Uniprix

Six mois de prison pour Daniel Séguin

Daniel Séguin, 51 ans, de Mont-Laurier, a plaidé coupable le 22 juillet 2019 à des accusations de complot et d’introduction par effraction. Il a été condamné à une peine de six mois d’emprisonnement par le juge Frédéric Bénard.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Daniel Séguin écope de six mois de prison suite à des évènement survenus en juin dernier à Lac-des-Écorces (photo : Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Daniel Séguin écope de six mois de prison suite à des évènement survenus en juin dernier à Lac-des-Écorces (photo : Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le 19 juin 2019, peu après minuit, Daniel Séguin avec deux complices, un homme de 54 ans et une femme de 21 ans également de Mont-Laurier, ont été arrêtés par les policiers de la Sûreté du Québec (SQ).

Ces derniers avaient été avisés que des personnes tentaient de s’introduire dans la pharmacie Uniprix du boulevard Saint-François à Lac-des-Écorces et ont été en mesure d’intercepter le véhicule alors qu’il quittait les lieux.

Daniel Séguin a comparu la journée même au palais de justice de Mont-Laurier et le procureur aux Poursuites criminelles et pénales s’est objecté à sa remise en liberté. Le 27 juin, l’individu a été remis en liberté, conditionnelle à sa prise en charge par un centre de thérapie. Il devait revenir devant le tribunal le 30 septembre 2019 pour la suite des procédures.

Suite à des manquements, il est revenu devant le tribunal le 10 juillet 2019 et a de nouveau été remis en liberté. Il a été envoyé dans un deuxième centre de thérapie. Il a quitté le centre de thérapie et a été arrêté à Saint-Jérôme.

De retour devant le tribunal le 22 juillet 2019, il a décidé de plaider coupable et de régler son dossier. En plus d’une peine de six mois d’emprisonnement, il sera soumis à une probation d’une année avec suivi dès sa sortie de prison. Daniel Séguin a de nombreux antécédents judiciaires qui ont été admis par son avocat devant le tribunal.

La femme de 21 ans a été remise en liberté suite à une sentence suspendue, tandis que l’homme de 54 ans est toujours détenu.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer