Partager:
10 août 2019

L’ACCL bien représentée au Michigan

Le 27 juillet dernier avait lieu le départ de la 72e course de Canot au Sable River dans l’État du Michigan aux États-Unis. Rock et Simon Pagé (père et fils) ont fièrement représenté l’Association des coureurs en canot de la lièvre (ACCL).

Kathleen Godmer , journaliste

Rock et Simon Pagé se sont classé 27e sur 92 canots lors de la course au Sable River dans l’État du Michigan (photo : gracieuseté – ACCL).
Rock et Simon Pagé se sont classé 27e sur 92 canots lors de la course au Sable River dans l’État du Michigan (photo : gracieuseté – ACCL).

Rock et Simon Pagé ont relevé le défi de la course au Michigan en 16 heures et 1 minute et ont récolté une 27e place au classement général, sur 92 canots. Cette course débute par un portage et se poursuit avec 200 km en continu, sur une rivière sinueuse. Son parcours se fait en grande partie à la noirceur et part de la ville de Grayling vers Oscoda, dans le Michigan. On parle de cette course comme étant une épreuve d’endurance physique et de persévérance.

Notons également la très belle performance de Normand Mainguy, qui est de retour à la course et qui a terminé 12e au classement général.

« Dans le réseau qui s’appelle la Triple Couronne, il y a trois courses. La première se fait dans l’État de New York à Cooperstown en mai, et est de 100 km en une étape. Lors de la dernière édition, il y avait quelques équipes de Mont-Laurier qui étaient présente dont Rock et Simon ainsi que Normand Mainguy.

La deuxième, de 200 km en une étape, se fait au Michigan. C’est la course à laquelle Rock, Simon et Normand viennent de participer.

Finalement, la troisième est la course au Québec, entre La Tuque et Trois-Rivières, qui est de 200 km en trois étapes. Pour cette course, l’ACCL a formé une équipe en Rabaska neuf places dans laquelle Rock et Simon seront participants », a expliqué Jacques Supper de l’ACCL.

Activité familiale

Chez les Pagé, père et fils se démarquent de plus en plus lorsqu’ils forment équipe en canot, et l’ont très bien démontré lors de la course au Michigan. M. Supper parle d’eux comme étant l’équipe la plus prometteuse et la plus en vue de l’association.

De son côté, Rock Pagé a raconté : « Pour moi, c’est la deuxième fois que je fais cette course. La première fois, je l’avais faite avec ma blonde. On l’avait faite en 17h30. Cette année, c’est avec mon gars ».

Activité familiale hors du commun, passion pour la course de canot et amour des défis poussent les Pagé à toujours se dépasser et à donner leur 100 %.

«Ça a bien été, on a fini 27e. La course débute vers 21h et nous, on l’a fait en 16h donc on a terminé le lendemain vers 13h. On rame toute la nuit. On pense que la nuit c’est plus fatiguant, mais non. On ne s’endort pas et je dirais que c’est même plus facile, car il fait moins chaud. C’est sûr que c’est plus difficile côté visibilité, mais on a des lumières sur nos canots. Ça devient un peu plus dur le matin, quand le soleil se lève. La course se fait d’un coup, sans aucun véritable arrêt. On prend quelques secondes à certains endroits pour que notre équipe de ravitaillement nous donne nourriture et eau, mais on est tout de suite reparti », a expliqué M. Pagé.

« Là-bas, il y a vraiment beaucoup de monde qui suit ça. C’est un sport très populaire. C’est vraiment le fun et très bien organisé. Je le referais peut-être une autre fois, mais pas l’an prochain. Ça demande beaucoup de temps et d’organisation ». – Rock Pagé

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer