Partager:
9 septembre 2019

Tournoi de soccer Franck-Chevalier

2 000$ amassés pour le Centre de pédiatrie sociale d’Antoine-Labelle

Le 1er septembre dernier s’est tenue la 9e édition du tournoi de soccer en hommage à Franck-Chevalier qui remet ses profits à un organisme de la région choisi par le comité organisateur. C’est ainsi que 2 000$ seront remis au Centre de pédiatrie sociale d’Antoine-Labelle (CPSAL) cette année.

Valérie Gagnon, Sandrine Daviault, Nathalie Dallaire, Marie-Pierre Gauthier, Yannick Ganet, Steve Brunet, Athonin Ganet, Stéphanie Charette et Annie Venne  (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Valérie Gagnon, Sandrine Daviault, Nathalie Dallaire, Marie-Pierre Gauthier, Yannick Ganet, Steve Brunet, Athonin Ganet, Stéphanie Charette et Annie Venne (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).

Le tournoi amical qui regroupait 11 équipes se veut d’abord et avant tout une fête du soccer en mémoire du regretté Franck Chevalier.

« Franck était un grand ami, toujours souriant et prêt à aider les autres. Il amenait du positif, de la joie de vivre. C’est donc en son honneur qu’on vient s’amuser tout en faisant profiter des organismes de la région », explique Sandrine Daviault, membre du comité organisateur.

C’est le CPSAL que le comité organisateur a choisi d’appuyer cette année, puisqu’il s’agit d’un nouvel organisme en croissance.

Le Centre de pédiatrie sociale en plein essor

L’organisme choisi par le comité organisateur du tournoi était ravi de pouvoir compter sur de l’aide supplémentaire. La présidente du conseil d’administration du CPSAL, Nathalie Dallaire, explique que la première année d’activité s’est très bien déroulée, mais que l’organisme dépend toujours de l’aide du public.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides prête, pour les trois premières années d’activité de l’organisme, une travailleuse sociale qui peut traiter environ 100 dossiers par année. Cependant, déjà une centaine de dossiers sont ouverts, ce qui fait dire à la présidente Nathalie Dallaire que des employés supplémentaires devront être déployés au cours de la prochaine année, ce qui nécessite des fonds.

Une certification de la Fondation du Dr Julien est en attente, ce qui permettrait au CPSAL d’obtenir une aide financière récurrente pour chaque enfant recevant des services : « Il y a plusieurs critères techniques à remplir, mais nous avons eu la visite de la Fondation [du Dr Julien] récemment et nous devrions recevoir notre accréditation sous peu », précise Nathalie Dallaire.

Celle-ci assure qu’une fois l’accréditation reçue, les fonds recueillis par le CPSAL resteront toujours dans la région et n’iront pas à la Fondation du Dr Julien qui tient ses propres campagnes de financement.

Partager:

À ne pas manquer