Partager:
10 septembre 2019

Jeux d’eau, parc canin, budget citoyen, …

Tout ce que vous devez retenir du plan stratégique de la Ville de Mont-Laurier

Des jeux d’eau intergénérationnels, un parc canin ou encore un budget participatif citoyen : si la Ville de Mont-Laurier garde le cap qu’elle s’est fixée pour 2025, la capitale des Hautes-Laurentides devrait bientôt avoir plus d’attraits à offrir à ses citoyens et à ses visiteurs.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Le maire Daniel Bourdon, entouré du reste du conseil municipal, lors de la présentation du plan stratégique (photo : Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Le maire Daniel Bourdon, entouré du reste du conseil municipal, lors de la présentation du plan stratégique (photo : Simon Dominé – Le Courant des Hautes-Laurentides).

« On est après donner une autre orientation à notre ville et à notre région », croit le maire de Mont-Laurier, Daniel Bourdon.

Décliné en cinq grands axes – communauté, économie, environnement, développement du territoire et mode de vie & gouvernance et gestion administrative interne – le plan stratégique de la Ville de Mont-Laurier 2019-2025 se veut, selon les mots du directeur général François Leduc, « un outil de travail essentiel » pour les employés municipaux et les quelque 14 000 Lauriermontois.

Axe 1 : la communauté

Premier objectif : susciter un sentiment de fierté parmi les résidents et mousser l’implication communautaire. Parmi les mesures proposées, citons, par exemple, la mise en place d’un budget participatif citoyen ou encore la création d’une commission jeunesse au sein du conseil municipal.

Le maire Bourdon explique pourquoi le conseil tient tant à intégrer les citoyens aux décisions qui auront un impact direct sur leur avenir commun et leur qualité de vie : « C’est important que les gens nous donnent leur point de vue. On ne veut pas travailler en silo. C’est dépassé ce temps-là ».

Il donne plus de détails concernant le budget participatif citoyen, qui devrait tourner autour des 25 000$ : « On veut que des citoyens nous proposent des projets (…). Il y aura un jury de sélection. On veut donner une pérennité à ce projet-là, parce que c’est mobilisateur. C’est pas le montant qui est important, c’est le geste ».

Même principe pour la commission jeunesse : « C’est des jeunes qu’on pourrait consulter sur notre développement, sur notre avenir, qu’est-ce qui serait bon pour eux, quels services ils aimeraient, quelles activités ».

Axe 2 : économie

Thème de prédilection du maire Bourdon, l’économie figure bien entendu dans le plan stratégique. Les mots d’ordre comme « développement », « promotion » ou encore « prospection » sont là pour rappeler que le conseil municipal en place n’entend pas rester les bras croisés à ce niveau.

Le maire s’exprime sur le sujet : « On s’est doté d’un poste d’agente de communication, qu’on n’avait pas avant. Le commissaire industriel, on n’en avait pas. Alors, on se dote d’outils. Si tu veux te développer, ça te prend ces outils-là. Si t’attends après les entreprises qu’elles viennent te voir, te dire « Là Daniel, j’aimerais investir » : non. Il faut qu’on aille au-devant, qu’on aille solliciter des entreprises et qu’on les supporte. Je parle au niveau économique, mais c’est comme ça dans toutes les organisations ».

Les créneaux porteurs en lien avec l’exploitation durable des ressources naturelles feront l’objet de toutes les attentions et le Parc industriel de la Lièvre jouera un rôle de premier plan pour faire en sorte que Mont-Laurier conserve et accentue son caractère industriel.

Axe 3 : environnement

À l’heure de l’urgence climatique, la Ville entend se doter d’une politique environnementale et en faire davantage en matière de protection de l’environnement.

« L’environnement, c’est un thème qui est revenu régulièrement. Les gens sont vraiment préoccupés », commente le maire.

Axe 4 : Développement du territoire et modes de vie

Il s’agit là sans doute du volet sur lequel la Ville laissera l’impact le plus concret, puisqu’on parle des infrastructures existantes ou à venir. On parle, par exemple, de la rénovation de la piscine, de la bibliothèque, du terrain de balle et du centre-ville.

De nouveaux éléments sont toutefois ressortis le 4 septembre, lorsque le conseil municipal a dévoilé son plan pendant l’AgroFête.

La MRC d’Antoine-Labelle regorge de plans d’eau et Mont-Laurier ne fait pas exception à la règle. En accord avec ce qu’ils ont entendu de la part des citoyens, les élus municipaux souhaitent que les résidents et les visiteurs puissent profiter davantage des cours d’eau qui segmentent le territoire urbain, comme la rivière du Lièvre ou le ruisseau Villemaire.

Des jeux d’eau intergénérationnels et un parc canin devraient aussi voir le jour dans les prochaines années. « On veut prendre l’habitude de faire des comités de travail avec les citoyens sur différents enjeux. Celui des jeux d’eau, entre autres, on va impliquer les citoyens pour savoir, justement, où ils voudraient avoir les jeux d’eau. Ça ne sera pas en vase clos, ça ne sera pas juste les membres du conseil. (…) La population va être mise à contribution », précise M. Bourdon.

« C’est la même chose pour le parc canin. Il y a un comité de citoyens qui est en train de se former pour qu’on ait un parc canin à Mont-Laurier », ajoute la conseillère municipale Élaine Brière.

Et pour celles et ceux qui désespèrent de trouver une alternative à la voiture, un plan piétonnier et cyclable est aussi dans les cartons. « On aimerait avoir, naturellement, une piste cyclable qui traverse la ville au complet. On a déjà commencé : on va le faire, entre autres, avec le développement Lépine pour donner l’accès aux gens au niveau de la polyvalente », commente le maire.

Axe 5 : gouvernance et gestion administrative interne

Les employés de la Ville de Mont-Laurier risquent eux aussi de vivre du changement.

Incorporation des nouvelles technologies, amélioration des communications internes, optimisation des ressources humaines et matérielles ou encore révision des règlements et des processus administratifs : plusieurs chantiers sont sur la table.

Un plan qui survivrait à un changement de conseil?

Advenant le cas où un autre conseil municipal prennait le relai de celui actuellement en place aux prochaines élections municipales, le plan stratégique pourrait-il être menacé?

Le maire Bourdon ne le pense pas : « Dans deux ans, déjà, on va être pas mal avancé dans notre plan. (…) je verrais mal un conseil municipal ne pas aller de l’avant avec une planification stratégique. On n’a pas fait ça, les membres du conseil, assis à une table lors d’un 5 à 7 en prenant un café. Il y a eu des consultations et on a embauché une firme de communication. C’est important. Je verrais mal un conseil arriver et dire : « on va défaire tout ce qui a été fait ». D’après moi, la population ne serait pas très heureuse ».

« C’est important que les gens nous donnent leur point de vue. On ne veut pas travailler en silo. C’est dépassé ce temps-là ». – Daniel Bourdon, maire de Mont-Laurier

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer