Partager:
8 octobre 2019

Volleyball

Entraînement de haut niveau pour le volleyball féminin de la polyvalente

Le 5 octobre dernier, des joueuses des équipes collégiales AAA du Collège Lionel-Groulx et du Cégep de l’Outaouais étaient de passage à la polyvalente Saint-Joseph pour offrir une journée d’entraînement aux joueuses de volleyball du Sommet.

 Des joueuses de volleyball s’entraînent lors de la journée de clinique sportive en présence de deux équipes collégiales AAA (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Des joueuses de volleyball s’entraînent lors de la journée de clinique sportive en présence de deux équipes collégiales AAA (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).

La journée a permis aux joueuses de volleyball du Sommet de tous les niveaux d’entrer en contact avec des joueuses qui performent dans le plus haut calibre de jeu de niveau collégial au Québec. L’enseignante et entraîneuse des cadettes, Any-Pier Bohémier, croit que cela permet aux joueuses de voir que c’est possible de croire en leur rêve de jouer du volleyball de haut niveau.

« Chaque année, il y a presque toujours au moins une joueuse issue de Mont-Laurier qui se retrouve dans une équipe collégiale AAA, alors c’est motivant », affirme Any-Pier Bohémier.

Les benjamines ont travaillé les aspects techniques et la réception, tandis que les cadettes travaillent plus les aspects de stratégie, d’attaque et de services. C’est Danyk Sauro, l’entraîneur-chef des Nordiques de Lionel-Groulx qui prend en charge les séances d’entraînement.

L’enseignant d’éducation physique, Antoine Thibodeau, n’a pas de difficulté à convaincre les Nordiques de Lionel-Groulx et les Griffons du Cégep de l’Outaouais : « Ça fait une dizaine d’années qu’ils viennent et ce sont eux qui m’appellent maintenant. Ils en profitent pour faire une retraite pour débuter leur saison et en retour nos joueuses reçoivent leurs précieux conseils », a-t-il déclaré.

Des tournois coûteux

L’horaire des tournois du réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ) n’est pas encore disponible, mais Any-Pier Bohémier anticipe déjà la rivalité avec les équipes de l’extérieur, par exemple les Libellules de l’école Thérèse-Martin de Joliette.

Des tournois qui motivent les joueuses les plus compétitrices, mais qui sont souvent loin en raison de la position géographique de Mont-Laurier. L’entraîneuse des cadettes mentionne que les déplacements pour jouer dans les différents tournois coûtent très cher et que les équipes doivent trouver du financement ailleurs que dans les poches des parents : « Nous sommes dans un milieu défavorisé, alors nous voulons garder le prix le plus bas possible pour demeurer accessibles à tous ceux qui veulent jouer, peu importe leur situation », a-t-elle déclaré.

Les équipes de volleyball du Sommet ont pu bénéficier cette année de la contribution du Festival santé de la montagne du Diable.

Les joueuses des Nordiques du Collège Lionel-Groulx reçoivent les instructions de Danyk Sauro en préparation pour les cliniques offertes aux joueuses du Sommet (photo: Renaud Giraldeau – Le Courant des Hautes-Laurentides).

« Chaque année, il y a presque toujours au moins une joueuse issue de Mont-Laurier qui se retrouve dans une équipe collégiale AAA, alors c’est motivant. » – Any-Pier Bohémier, enseignante et entraineuse de l’équipe de volleyball cadette du Sommet

Galerie de photos

Partager:

À ne pas manquer