Partager:
6 novembre 2019

Chanbara

René Gratton mandaté pour développer une nouvelle discipline

René Gratton et son équipe de l’école Karaté Urbain recevaient, pendant la semaine du 28 octobre dernier, maître Gaby Oancea, le président de la Fédération roumaine de chanbara. M. Oancea était présent pour offrir des ateliers et parfaire la formation de M. Gratton qui a été mandaté par le président de la World Kobudo (fédération internationale d’arts martiaux) pour développer le chanbara au Québec et au Canada, puis organiser une première compétition canadienne. 

Kathleen Godmer , journaliste

Karaté Urbain recevait, pendant la semaine du 28 octobre dernier, le président de la Fédération roumaine de chanbara venu offrir des ateliers et parfaire la formation de M. Gratton qui a été mandaté par la World Kobudo pour développer la discipline au Canada. Sur la photo; René Gratton, Gaby Oancea et Stephany Carruthers (photo : Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).
Karaté Urbain recevait, pendant la semaine du 28 octobre dernier, le président de la Fédération roumaine de chanbara venu offrir des ateliers et parfaire la formation de M. Gratton qui a été mandaté par la World Kobudo pour développer la discipline au Canada. Sur la photo; René Gratton, Gaby Oancea et Stephany Carruthers (photo : Kathleen Godmer – Le Courant des Hautes-Laurentides).

« Maître Oancea est venu de Roumanie pour faire découvrir le chanbara qui est un sport de combat à l’épée. On travaille avec des épées en mousse de différentes longueurs. Il peut y avoir des boucliers, des grands bâtons. C’est un sport qui est vraiment ludique. Ça développe la dextérité des mouvements, le cardiovasculaire… c’est un peu comme l’escrime, mais à la façon japonaise », a expliqué M. Gratton.

Étant vraiment un sport de combat et non une chorégraphie mise en scène, maître Oancea décrit cette discipline comme suit : « C’est un sport à 99 %. C’est une discipline d’arts martiaux provenant du Japon et inspirée des samouraïs. […]  La discipline a été créée comme un système de combat basé sur le Goshin Jutsu. Elle est simple, sans danger et peut être pratiquée même par les enfants. »

Pourquoi décider de l’amener ici?

M. Gratton et son école Karaté Urbain font partie de la Fédération World Kobudo. Instructeur pour cette fédération et possédant une grande habileté dans le maniement des armes de combat en plus de pratiquer l’escrima (discipline dérivée du chanbara), M. Gratton a été mandaté pour implanter le chanbara au Canada.

C’est lors d’un voyage en Belgique où il offrait des ateliers qu’on lui a présenté maître Oancea. Tout de suite, la complicité s’est installée. L’idée d’implanter cette discipline, qui alors n’était pas présente au Canada, a vu le jour lors de cette rencontre. 

La fédération a donc proposé à M. Gratton de devenir l’instigateur du chanbara au Québec et au Canada; ce qu’il a accepté avec plaisir, puisque sa passion est sans fin. 

« Quand on me demande pourquoi pratiquer le chanbara, je réponds simplement que c’est sécuritaire, bon pour le cardio et vraiment amusant. Ce sont les trois raisons les plus importantes. C’est un sport qui permet de s’amuser et qui offre beaucoup de liberté », a ajouté maître Oancea.

C’est déjà commencé

Durant sa semaine à Mont-Laurier, maître Oancea a offert plusieurs cours d’initiation au chanbara dans les locaux de Karaté Urbain. Chacun des cours a remporté un grand succès et certains participants s’y sont même inscrits plus d’une fois. 

C’est lors du Capital Conquest, qui avait lieu à Gatineau la fin de semaine du 2 novembre dernier, que M. Gratton et maître Oancea ont pu, pour une première fois, présenter le chanbara aux participants venus de partout dans le monde. À la suite de cet événement, M. Gratton a la mission de continuer à promouvoir la discipline en sol canadien.

« Depuis l’arrivée de Gaby, je suis des cours intensifs avec lui pour pouvoir me perfectionner, mieux maîtriser la réglementation et être en mesure de présenter le chanbara de la meilleure manière qui soit », a confié René Gratton. 

Des projets à la tonne

Plein de beaux projets sont au calendrier de Karaté Urbain. En plus du Capital Conquest auquel certains membres de l’équipe ont participé, il est question du retour pour une deuxième édition du gala de kick-boxing à Mont-Laurier en février prochain, puis d’un voyage en Autriche en mai prochain. En ce qui concerne ce dernier, l’équipe Flash Team s’y prépare depuis plus d’un an pour représenter le Canada à la prochaine convention internationale de la World Kobudo.

Galerie de photos

    IMG_9455.JPG
  • 1/7
  • IMG_9460.JPG
  • 2/7
  • IMG_9464.JPG
  • 3/7
  • IMG_9468.JPG
  • 4/7
  • IMG_9473.JPG
  • 5/7
  • IMG_9474.JPG
  • 6/7
  • IMG_9477.JPG
  • 7/7
Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer