Partager:
20 novembre 2019

Football juvénile

Saison parfaite pour l’équipe de Yan Pilote

Il y a quelques mois, les partisans réunis à l’aréna Jacques-Lesage avaient acclamé les Montagnards, vainqueurs de la coupe du Hull-Volant. Le 16 novembre dernier, avant le match contre les Diables, Mont-Laurier a cette fois applaudi les héros de l’heure : l’équipe de Yan Pilote, victorieuse au football une semaine plus tôt des Panthers de Laval Senior Academy. 

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Le 16 novembre, à l’aréna Jacques-Lesage, Mont-Laurier a rendu hommage à ses joueurs de football de l’équipe juvénile entraînée par Yan Pilote, qui ont gagné le Championnat régional scolaire Laurentides-Lanaudière-Laval.
Le 16 novembre, à l’aréna Jacques-Lesage, Mont-Laurier a rendu hommage à ses joueurs de football de l’équipe juvénile entraînée par Yan Pilote, qui ont gagné le Championnat régional scolaire Laurentides-Lanaudière-Laval.
© Photo L’info de la Lièvre – Sébastien Bisson

C’est une partie dont l’entraîneur de l’équipe de football juvénile de la Polyvalente Saint-Joseph se souviendra longtemps. La neige, qui s’était invitée pour l’occasion, n’a pas empêché les quelques 1 000 spectateurs d’avoir le cœur en liesse, puisque les Panthers ont été dégriffés 35 à 6. 

La poussière retombée, Yan Pilote prend le temps de souligner l’impressionnante évolution des joueurs qui, ce jour-là, ont remporté avec lui les grands honneurs : la bannière du Championnat régional scolaire Laurentides-Lanaudière-Laval. Pour lui, la bannière 2019 s’ajoute à celles remportées en 2010 et en 2013.

Une équipe tissée serrée

Selon l’entraîneur, cette équipe avait quelque chose de bien spécial : un esprit de corps inébranlable. « L’équipe, c’était cimenté fort cette année. Les joueurs se tenaient ensemble, il y avait une belle camaraderie. C’était comme les années où on gagnait, 2010, 2013. De ce côté, ça ressemblait beaucoup à ces saisons-là. Pas parce qu’on avait des meilleurs athlètes. Oui, on avait des super bons athlètes, mais l’équipe comme telle, on pourrait dire qu’elle était meilleure », analyse M. Pilote. 

Tout au long de l’année, il y avait des signes que la victoire finale était à portée de main : en pré-saison, l’équipe a gagné la coupe Laurentides-Outaouais contre Buckingham et, en saison, a remporté la Coupe des Monts face aux Voyageurs de Mont-Tremblant. « Plus les semaines avançaient et plus on voyait qu’on allait avoir une grosse équipe », se remémore l’entraîneur des juvéniles.

Au sein d’une division 3 qui comptait huit équipes et de nouveaux venus comme le Collège St-Jean-Vianney, l’École secondaire Barthélemy-Joliette et l’École secondaire Thérèse-Martin, les Lauriermontois ont imposé leur tempo. Résultat : pas une seule défaite au compteur. 

« Dans les deux saisons précédentes, on a eu des saisons plus difficiles. On était plus dans le bas du classement. Là, avec l’équipe qu’on avait, les entraîneurs on pensait bien qu’on était capable de terminer dans les trois premières équipes cette année. On savait qu’on avait une grosse défensive. L’attaque, on allait voir, mais on a eu la meilleure attaque de la ligue en plus. On combinait une attaque et une grosse défensive », fait-il remarquer.  

L’attaque des Panthers étouffée

Lors de la demi-finale les opposant à Barthélémy-Joliette, les joueurs se sont quand même fait une petite frayeur. « (…) ç’a avait été quand même difficile en première demie. On perdait même 8-7 à la demie. On s’était repris en deuxième demie avec une victoire de 27-15 », explique en effet M. Pilote. 

Contre les Panthers, les Lauriermontois ont joué une partition parfaite en étouffant les velléités d’attaques de leurs adversaires, qui ont été soumis à un siège en règle. Petit à petit, les Panthers ont perdu l’énergie, l’espoir et la partie. 

« À la demie, c’était 12-6. C’était serré à la demie, mais rendu à la fin du troisième quart, là on a pris vraiment le momentum du match. Notre défensive a été dominante tout le match. On a donné seulement quatre premiers essais dans tout le match. Ça, c’est assez exceptionnel. On ne voit pas ça souvent au football. De l’autre côté, oui ils avaient une bonne défensive, mais à un moment donné ils n’étaient plus capables de nous stopper. Parce que la défensive restait longtemps sur le terrain vu que leur attaque n’était pas capable de concrétiser le premier essai. À l’usure, on a réussi à marquer beaucoup de touchés par la course et par la passe aussi », rapporte l’entraîneur victorieux. 

Questionné sur les joueurs qui se sont particulièrement démarqués, M. Pilote n’avait qu’une seule réponse: « Tous les joueurs ont été vraiment bons dans ce match-là. Ç’a été notre meilleur match de la saison. Ç’a vraiment été une victoire d’équipe. Sur toute la ligne. Souvent on dit ça comme ça et ça fait cliché, mais c’était vraiment le cas là. Nos joueurs de la défensive frappaient tellement durement »… 

À l’année prochaine

L’an prochain, il faudra repartir sur de nouvelles bases, avec les nécessaires départs et l’arrivée de joueurs cadets. M. Pilote sait que recommencer après avoir gagné un championnat est tout un défi, mais le résultat de cette année risque d’apporter de l’eau au moulin. 

Selon lui, même si le bassin d’élèves est peut-être moins élevé que lorsque le programme de football a été lancé, ceux qui choisissent le football ont plus de possibilités de progresser. 

« Avant, on avait seulement une équipe, les juvéniles, et les jeunes commençaient au niveau juvénile. Au camp d’entraînement, il y avait vraiment beaucoup de joueurs. Maintenant, ils commencent plus jeunes. Alors, oui, il peut y avoir moins de joueurs au camp d’entraînement, mais c’est des joueurs qui jouent depuis plusieurs années », observe-t-il. 

Même s’il va y avoir du roulement au niveau de certains postes, comme les demi-défensifs, l’entraîneur ne s’en fait pas pour la prochaine saison. « Je pense qu’on devrait avoir une bonne équipe encore, mais ça va être vraiment au camp d’entraînement et aux matchs hors-concours qu’on va voir où est-ce qu’on pourrait se situer au niveau de la ligue », mentionne M. Pilote.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer