Partager:
3 décembre 2019

Pénurie de main-d’œuvre

Du marketing pour notre territoire

Le 25 novembre dernier, Zone Emploi et la MRC d’Antoine-Labelle ont lancé une démarche de marketing territorial ayant pour objectif le développement d’une stratégie d’attractivité pour le territoire dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre.

Renaud Giraldeau , Journaliste

Un panneau qui annonce aux automobilistes qu’ils entrent dans la MRC d’Antoine-Labelle.
Un panneau qui annonce aux automobilistes qu’ils entrent dans la MRC d’Antoine-Labelle.
© (Photo L’info de la Lièvre – Archives)

La démarche de marketing territorial découle de la volonté de la Table RH, formée d’entrepreneurs, d’élus, de représentants du milieu scolaire et de la santé, de trouver des solutions innovantes pour contrer la pénurie de main-d’œuvre imminente.

La stratégie aidera les intervenants à cibler les travailleurs à recruter en fonction des besoins, à agir sur la notoriété du territoire et de ses employeurs, à offrir plus d’alternatives aux employeurs pour faciliter le recrutement et à générer un discours positif sur la région. 

L’agente de migration Place aux jeunes chez Zone emploi, Marie-Ève Brault, croit que cette démarche lui permettra de bien vendre la région afin d’attirer de la main-d’œuvre qualifiée : « Ça va au-delà de dire qu’il y a du plein air et la forêt. Il faut démontrer que c’est un milieu de vie stimulant ». 

Zone Emploi d’Antoine-Labelle a octroyé un mandat à Visages Régionaux, une agence spécialisée en marketing territorial et en développement des communautés, afin d’atteindre ces objectifs. Le projet connaîtra deux grandes étapes de novembre 2019 à mars 2020. 

Dans un premier temps, une marque territoriale sera développée par l’analyse du territoire et la tenue de consultations publiques permettant d’aller à la rencontre des citoyens, des élus et des employeurs. Ces consultations et cette analyse du territoire serviront, dans un deuxième temps, à créer une identité visuelle et une stratégie de communication adaptées à la région.

Au-delà du tourisme

Billie Piché, agente aux communications de la MRC d’Antoine-Labelle, précise que le financement de cette initiative provient principalement du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) : « Pour la MRC, c’est un beau projet pour permettre de mettre en valeur l’unicité de notre territoire. Il faut trouver notre image, mais pas au niveau touristique dans ce cas-ci. L’idée est de cibler ce qui fait de notre territoire un milieu de vie stimulant ».

Marie-Ève Brault ajoute à ce sujet que nous avons tous nos propres raisons pour nous être installés dans les Hautes-Laurentides : « On sait ce qu’on aime de notre région, mais il faut trouver une façon de le démontrer clairement pour convaincre des gens de venir s’établir à long terme ».

Elle dit vouloir fonder des attentes réalistes avec un marketing simple et direct pour interpeler des gens qui vont vouloir s’établir à long terme : « Nous n’avons pas de données précises sur la rétention avec le programme Place aux jeunes, mais nous savons qu’il y a un enjeu de rétention à long terme. Établir des attentes réalistes aide à dénicher les bons candidats qui vont vouloir s’établir à long terme ».

En plus des 100 000$ provenant du FARR, 10 000$ proviendront de la MRC d’Antoine-Labelle. La SADC d’Antoine-Labelle et le CLD d’Antoine-Labelle apporteront pour leur part une contribution de 5 000$ chacun. 

Partager:

Renaud Giraldeau , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer