Partager:
17 décembre 2019

Affaire Info Services Gauthier & Thibault

Robert Bilodeau subit son enquête préliminaire

Le 4 décembre 2019, Robert Bilodeau, 44 ans de Ferme-Neuve, accusé de fraude envers des entreprises de la région, a subi son enquête préliminaire au palais de justice de Mont-Laurier.

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

Une autopatrouille de la Sûreté du Québec est postée à côté de l’ancien bâtiment qui abritait Info Services Gauthier & Thibault, après l’incendie suspect qui l’a ravagé.
Une autopatrouille de la Sûreté du Québec est postée à côté de l’ancien bâtiment qui abritait Info Services Gauthier & Thibault, après l’incendie suspect qui l’a ravagé.
© (Photo L’info de la Lièvre – Archives)

Robert Bilodeau et son associé Sébastien Lafleur étaient copropriétaires d’Info Services Gauthier & Thibault (ISGT) et offraient principalement des services de paies aux entreprises. Ils ont été accusés d’avoir fraudé leurs clients pour plusieurs centaines de milliers de dollars. 

Le sergent-enquêteur Jean-Philip Lapointe, responsable du dossier à l’Équipe des Enquêtes des crimes majeurs de la Sûreté du Québec de Mont-Laurier a été le seul à livrer un témoignage lors de l’enquête préliminaire qui s’est tenue le 4 décembre 2019.

D’entrée de jeu l’enquêteur Lapointe a mentionné que Robert Bilodeau et Sébastien Lafleur se sont portés acquéreurs de l’entreprise Info Services Gauthier & Thibault en 2007. A cette époque, selon les états financiers préparés par une firme comptable de Mont-Laurier, l’entreprise était en bonne situation financière.

Robert Bilodeau gagne 731 880$ à la loterie 

Entre 2011 et 2014, l’entreprise (ISGT) aurait connu des problèmes financiers. À la même époque Robert Bilodeau est déjà un joueur de loterie. Chanceux, il a gagné deux lots importants :  un premier de 374 394$ et un second de 357 486$. Il utilise une partie de ses gains pour renflouer l’entreprise.

Le pot aux roses est découvert

En août 2016, un entrepreneur en construction obtient une information qu’il doit à Revenu Québec et à l’Agence de revenu du Canada, une somme de 16 000$ pour des déductions à la source (DAS) non payées. Ayant la puce à l’oreille, il a vérifié la situation auprès d’autres entrepreneurs et le chat est sorti du sac. 

Les déductions à la source (DAS) prélevées dans les comptes des clients par ISGT et qui devaient être remises aux deux paliers de gouvernement auraient été détournées principalement par Robert Bilodeau à des fins personnelles pour son problème d’addiction aux jeux, tel que rapporté par l’enquêteur au dossier.

La faillite

En septembre 2016, ISGT a déclaré faillite. Un total de 89 entreprises, organismes communautaires et institutions sont touchés par cette faillite dont les pertes individuelles varient de 200$ à 42 000$ pour un total de 592 916$. Finalement, ce sont 52 entreprises qui porteront plainte pour avoir été fraudées de 480 553$.

L’enquête a porté sur la période de janvier 2015 à août 2016 et a démontré que Robert Bilodeau aurait détourné à des fins personnelles une somme de 329 240$ durant cette période. Ces détournements de fonds auraient été effectués de trois façons différentes : par des chèques à son nom personnel provenant du compte d’ISGT, par des transferts bancaires provenant du compte d’ISGT virés à son compte personnel et par des retraits au guichet automatique.

De plus, un montant d’environ 150 000$ a été utilisé pour payer les pénalités des déductions à la source (DAS) en souffrance.

L’enquête a nécessité l’analyse de plusieurs milliers de documents, chèques, transactions bancaires, transactions comptables, états financiers, etc. Dans le seul mois de juillet 2016, Robert Bilodeau aurait retiré une somme de 26 000$ en 52 transactions, soit près de deux transactions de 500$ par jour.

L’enquêteur a également rapporté lors de son témoignage que Robert Bilodeau achetait pour 1 000$ par jour de billets de loterie « Mise-o-jeu ». Ces achats de billets ont été effectués durant une période de près de deux ans, toujours chez le même dépanneur de Mont-Laurier, à tel point que Loto-Québec, face à un tel volume, a réalisé une enquête pour s’assurer qu’il n’y avait pas collusion entre le dépanneur et Robert Bilodeau.

« Loto-Québec a réalisé une enquête pour s’assurer qu’il n’y avait pas collusion entre le dépanneur et Robert Bilodeau. »

- Jean-Philip Lapointe, enquêteur à la SQ

Rencontre avec les victimes

Le procureur aux Poursuites criminelles et Pénales (DPCP), l’enquêteur responsable du dossier et l’intervenante du Centre d’aide aux victimes d’actes criminels (CAVAC) ont rencontré une vingtaine de victimes de ces fraudes pour faire le point sur l’état du dossier et sur la suite des procédures. Cette rencontre a eu lieu le 3 décembre 2019 à l’Édifice Émile Lauzon.

Détournements de fonds présumés

effectués par Robert Bilodeau à des fins personnelles

pour la période de janvier 2015 à août 2016

Chèques à son nom

             21 300  $ 

Transferts bancaires dans son compte

           143 400  $ 

Retrait au guichet automatique

           164 540  $ 

TOTAL

           329 240  $ 

Partager:

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

  • Courriel

À ne pas manquer