Partager:
7 janvier 2020

Spectacle-conférence de Nathalie Simard

Des outils pour faire face à la violence

Nathalie Simard sera de passage, le 11 janvier prochain, au Cœur immaculé de Marie, pour offrir son spectacle-conférence « Je veux vivre » dont les profits seront versés à l’organisme la Passe-R-Elle de Mont-Laurier. Accompagnée de Sylvie Morin et Karine Gosselin, elle abordera le sujet de la violence sous toutes ses formes. Cette conférence grand public faite de partage et musique a pour but d’offrir des outils et de démontrer que l’amour et l’espoir peuvent triompher.˂@Ri˃L’info˂@$p˃ a tenu à s’entretenir avec Mme Simard pour en savoir plus.

Kathleen Godmer , journaliste

(photo gracieuseté)
(photo gracieuseté)

À quoi doivent s’attendre les gens qui iront vous voir le 11 janvier?

À un grand éveil de conscience. On va parler des vraies affaires. On est loin du show-business, de la paillette et de toute cette gamique-là. On est dans le concret, dans le quotidien, dans les vraies choses de la vie concernant toutes les formes de violence qui habitent notre société depuis des décennies. On est là pour aider, pour faire avancer les choses, pour éveiller les consciences. Ce ne sera pas des sujets faciles ni des images faciles parce qu’on parle de conférence-spectacle. C’est tout en musique. Il y a quelques chansons, mais ce n’est pas que ça. Les chansons viennent un peu adoucir les images ou les sujets dont on parle tout le temps en restant dans les mêmes thèmes. Il y a des vidéos percutantes. 

Qu’est-ce qui sera abordé plus précisément?

On est rendu en 2020 et c’est le temps de dire les vraies affaires, d’effacer les tabous et d’amener l’image réelle de notre société actuelle. On est là pour dire que la violence c’est assez, pour aborder tous les types de violence et de tous ses âges. On commence par l’enfance, jusqu’à celle subie par les aînés. On parlera, entre autres, d’inceste, de pédophilie, d’intimidation, de violence amoureuse, de violence conjugale, de viol conjugal, des abus sexuels auprès des aînés. On touche vraiment à toutes les sphères.

Pourquoi décider de vous imposer de faire ça? Ça ne doit pas être facile pour vous?

Moi, je ne m’impose plus rien. Parfois on se demande pourquoi moi j’ai vécu ça. Je le sais pourquoi aujourd’hui, j’ai clairement une mission. C’est comme ça que je le perçois. Je suis allée chercher de l’aide dans les années passées. On n’est jamais complètement guéri de ces crimes-là, de ces agressions-là; de crimes et abus sexuels, d’abus monétaire, parce que moi je n’ai pas vécu seulement de l’abus sexuel. J’ai été abusée, on m’a volé de l’argent, on m’a tout fait. C’est à moi de décider comment je vis avec ça aujourd’hui. C’est sûr que je vis avec mon passé sauf que je vis aussi dans mon présent et dans mon futur. 

Donc, pour vous, c’est un peu comme une mission, un objectif?

Oui, je suis en mission. Je suis là pour aider la société et mon prochain. Je suis d’abord une femme, ensuite une mère et pour moi c’est important de m’implique pour justement aider la future génération à ce qu’elle soit beaucoup plus outillée et avertie concernant toutes les formes de violences. Un jour je vais être grand-mère et je veux que mes enfants, mes petits enfants vivent dans un monde de paix et non de violence. […] C’est ça mon mandat et ça ne me fait pas souffrir, au contraire, ça me donne des ailes. Humblement, je me considère comme une semeuse de bonheur. À 50 ans, je suis consciente de ce que je peux offrir et pour le faire je suis entourée de deux femmes extraordinaires qui ont été intervenantes et c’est ensemble qu’on fait nos conférences.

Vous parlez d’une conférence en musique, est-ce que c’est annonciateur d’un retour officiel à la chanson pour vous?

Je suis déjà dans un retour. En février dernier, j’ai sorti la trilogie « Je veux vivre » qui est la conférence. Ça vient avec un livre où il y a 23 témoignages sur toutes sortes de violence. Ensuite, un album original qui a été composé pour moi et justement pour sensibiliser. C’est un album musical qui s’écoute très bien hors contexte aussi. C’est lumineux et ça fait du bien. J’ai aussi sorti une compilation 40 ans de carrière. Je suis en tournée à travers le Québec actuellement. Il y a six spectacles en lien avec l’album 40 ans de carrièrequi sont déjà donnés et là, ça reprend la route en février et là, je termine une tournée de Noël avec plusieurs autres artistes. On a donné 26 spectacles en 23 jours, je ne chôme pas (rires). Je suis heureuse et ça va bien. Je travaille avec votre beau Yoan, on a tellement de plaisir. Il est tellement adorable. C’est dans l’action que tout se passe et qu’on s’accomplit. 

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer