Partager:
10 janvier 2020

Départ de Gabrielle Brisebois

L’équipe Bourdon amputée de deux conseillères, des élections bientôt

Après la démission d’Isabel Vaillancourt partie à la direction de Muni-Spec, une deuxième conseillère municipale à la Ville de Mont-Laurier, Gabrielle Brisebois, a annoncé sa démission le 9 janvier. Des élections partielles auront donc bientôt lieu.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

« Bien que ce soit une décision difficile, je dois quitter mon titre de conseillère municipale à la suite du transfert à l'extérieur de la ville du contrat professionnel de mon conjoint », a commenté Mme Brisebois pour expliquer les raisons de son départ prochain.

Comme des élections auraient de toute façon eu lieu en raison de la démission de Mme Vaillancourt, la conseillère a précipité la date de son départ. Sa démission sera effective le 21 février. Elle aurait pu siéger jusqu’en juin prochain.

« En remettant ma démission à ce stade-ci, nous éviterons de provoquer un double processus d'élections au sein du conseil municipal. Ce qui pourrait entraîner des coûts supplémentaires. »

Gabrielle Brisebois

Quel sera le coût de ces élections pour la Ville?˂@Ri˃L’info˂@$p˃a posé la question au maire Daniel Bourdon. « Ça dépend s’il va y avoir de l’opposition », a-t-il répondu. 

Des remplaçants déjà prêts

Les élections devraient avoir lieu vers la fin avril ou le début mai selon le maire. La mise en candidature sera effective 30 jours avant le scrutin. 

Déjà deux personnes ont manifesté leur intérêt auprès du maire Bourdon pour remplacer les conseillères démissionnaires. « Ç’a été facile. On a eu plusieurs rappels. Ces des gens qui nous avaient approchés il y a deux ans quand on s’est présenté, mais on avait tous les membres de notre équipe », a commenté le maire. 

Il estime que les Lauriermontois ne seront pas déçus par les deux candidatures que son équipe va annoncer. On parle de gens connus et impliqués dans le milieu. 

Est-ce que le maire s’attend à de l’opposition? On se rappellera qu’en 2017, l’ensemble du conseil municipal avait été élu par acclamation.

« Je ne pourrais pas dire. J’entends rien. »

Daniel Bourdon

« Sans prétention, les commentaires qu’on entend, c’est que les gens trouvent que le conseil municipal, on fait un bon travail. Il y a du dynamisme au niveau de la Ville de Mont-Laurier. Indépendamment de la personne qui va être élue, ce qu’on veut c’est qu’il y ait un(e) candidat(e) qui va travailler dans la même lignée, c’est-à-dire qui va travailler dans le positif, qui ne sera pas toujours d’accord mais qui va avoir des idées », a mentionné M. Bourdon. 

Le maire salue les deux conseillères

Le maire Bourdon n’a pas caché la déception du conseil de perdre Mme Brisebois :« Pour une personne qui est arrivée ici il y a cinq ans, elle s’est intégrée incroyablement au niveau de la communauté, elle s’est impliquée bénévolement. C’est une dame qui est présente au conseil municipal, qui a des idées et les défend, une fille d’équipe. C’est une très grosse perte pour la ville de Mont-Laurier. C’est une dame très rigoureuse et très intelligente. Elle va au fond des dossiers. Elle lisait tous les documents qu’on lui envoyait pour les réunions de conseil; des fois il y avait 400 pages. Elle lisait de A à Z. C’était une ressource précieuse ».

Il lui prédit d’ailleurs un bel avenir : « Le conseil municipal – tous les membres sans exception – on est triste de son départ. C’est pas de gaité de cœur qu’on l’accepte, mais on n’a pas le choix. Selon nous, c’est une fille qu’on va voir tantôt sur la scène politique provinciale. Je gagerais ma chemise ».

Le maire en a profité pour dire quelques mots au sujet de Mme Vaillancourt, avec laquelle il va continuer à travailler. « C’est un plaisir que je vais avoir de travailler avec, parce qu’on la connaît depuis deux ans. Elle aussi, c’est une fille qui est extrêmement dynamique. Elle a enrichi beaucoup le débat au niveau du conseil municipal. C’est une fille qui n’est pas conflictuelle, qui va de l’avant et je pense qu’Isabel va mettre sa marque », a-t-il dit. 

M. Bourdon prendra la place de Mme Vaillancourt au conseil d’administration de Muni-Spec, où elle représentait jusqu’à présent la Ville en sa qualité de conseillère municipale. 

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer