Partager:
16 janvier 2020

Paniers de Noël 2019

Les demandes restent plutôt stables, mais la générosité augmente

À l’approche de Noël, plusieurs organisations offrent des paniers de Noël aux personnes et familles qui en ont besoin.˂@Ri˃L’info˂@$p˃a voulu tracer un bilan de l’année 2019 et savoir ce qu’il en a été des demandes dans la région. 

Kathleen Godmer , journaliste

Après vérifications auprès des organismes, on constate, qu’en général, il n’y a pas eu tellement plus de demandes. C’est sur le plan de la générosité que le volume augmente ainsi que sur la valeur et la grosseur des paniers de Noël.
Après vérifications auprès des organismes, on constate, qu’en général, il n’y a pas eu tellement plus de demandes. C’est sur le plan de la générosité que le volume augmente ainsi que sur la valeur et la grosseur des paniers de Noël.
© (Photo gracieuseté)

À Mont-Laurier, différents organismes travaillent ensemble pour répondre aux besoins. En effet, les Chevaliers de Colomb, la Manne du Jour et la Société Saint-Vincent de Paul s’unissent pour couvrir le plus de territoire possible.

Les Chevaliers de Colomb parrainent le service de paniers de Noël inc. en place depuis déjà de nombreuses années et auprès duquel la famille Falardeau s’implique énormément. « Ça a bien été cette année, la campagne de financement s’est bien déroulée et pour les denrées les gens ont encore une fois été très généreux. Par contre, on a eu moins de demandes cette année. Difficile de dire pourquoi, car on sait très bien que les besoins sont là. Je pense que les gens qui en ont vraiment besoin hésitent à faire la demande ou sont trop gênés », a raconté M. Falardeau.

Malgré un nombre de demandes moins élevé, c’est une valeur de 30 000$ qui a été remis sous la forme de 200 paniers de Noël. « Comme on a eu moins de demandes, on a grossi les paniers et le montant investi dans chacun », a confié M. Falardeau. Il a aussi expliqué que la valeur des paniers offerts est évaluée selon le nombre d’enfants dans la famille. Une personne seule, dans le besoin, a aussi droit à son panier qui est offert sous la forme d’un sac de denrées d’une valeur avoisinant les 125$. Pour les paniers qui vont aux familles, c’est plutôt sous la forme de certificat-cadeau échangeable dans les épiceries de la région qui s’assurent que les familles repartent bien avec des épiceries variées et équilibrées.

« On a aussi beaucoup d’appui. Les nouveaux propriétaires de la Plaza ont remis, cette année, des jambons et des dindes, Gadoua donnait du pain, il y a aussi eu du lait d’offert. Les personnes qui viennent pour les denrées ne sont pas perdantes et reçoivent vraiment un beau panier. Il ne faut pas s’inquiéter des familles qui reçoivent un certificat, car lorsqu’elles se rendent à l’épicerie, c’est surveillé. Elles ne peuvent pas acheter de vin, de bière ou de loto. Par contre si elles veulent un sac de chips pour gâter les enfants, pas de problème. En général, les gens sont reconnaissants et font attention », a mentionné M. Falardeau. 

Il se voulait aussi rassurant sur le fait que même si différents organismes offrent des paniers de Noël, il est impossible pour une famille d’en obtenir un à différents endroits puisque suite aux inscriptions, les listes de demandes sont partagées entre les organismes afin que les demandes de tous les secteurs soient couvertes, mais qu’il n’y ait pas de doublon.

Du côté de la Manne du jour

La Manne du jour, principale banque alimentaire du secteur de Mont-Laurier, s’implique aussi. « Pour Noël, on a moins de clients réguliers, parce qu’il y en a qui reçoivent des paniers ailleurs et comme on travaille en collaboration et qu’on fait en sorte que les paniers donnés ne se dédoublent pas, ça change un peu les choses. Ce qu’on offrait cette année pour une personne seule avait une valeur marchande d’environ 300$ et pour la famille c’était d’une valeur entourant les 400$. Le fait que nous cuisinions sur place pour les familles nous permet d’offrir des tourtières, des pâtés, des tartes, ce qui augmente la valeur. Cette année, on avait aussi des ajouts de viande. C’était vraiment l’équivalent d’une épicerie complète, il y avait aussi des produits d’hygiène, de beauté ainsi que des produits d’entretien », a expliqué Pauline Vallée, directrice générale.

Ce sont donc sous forme de denrées et produits que les paniers sont constitués du côté de la Manne du Jour. « Pour les paniers de Noël, les demandes sont presque toujours constantes. Si on regarde juste à Mont-Laurier, on parle d’environ 200 paniers par semaine pour la clientèle régulière et en incluant la Rouge, c’est 250 à 275 au total. Dans le temps des Fêtes, on maintient le même cap et on parle d’à peu près 160 paniers, dont 105 localisés à Mont-Laurier », a précisé Mme Vallée.

Il faut mentionner que de la part de cet organisme, aucune sollicitation auprès de la population n’est faite pour mettre en place les paniers de Noël. « Il y a déjà la Guignolée des médias, les Chevaliers de Colomb qui passent ; nous, on ne veut pas demander aux gens de donner encore une fois de plus. Il ne faut pas les écraser et leur enlever le goût d’être généreux. Les paniers de Noël partent donc directement du budget de l’organisme. Malgré ça, c’est quand même un total de paniers qui avoisine une valeur de 30 000$ qui a été remis en 2019 », a précisé la directrice.

Plus au nord de la MRC

C'est le Centre communautaire qui organise les paniers de Noël dans le secteur de Ferme-Neuve. Depuis deux ans, la municipalité a aussi pris sous son aile sa voisine, Mont-Saint-Michel, et s’occupe aussi de la distribution des paniers pour ce secteur.

Kim Godmer Millaire, adjointe administrative au Centre communautaire a expliqué que c’est avec l’aide des pompiers que s’organise une guignolée pour la récolte de dons en argent et de denrées. Les commerçants sont aussi mis à contribution puisqu’ils installent dans leur commerce des boîtes de dons. Lorsque le tout est ramassé, ce sont des employés et bénévoles qui, au Centre communautaire, préparent les paniers. Par souci d’équilibre et bons choix alimentaires, ce sont des boîtes et sacs d’aliments qui sont remis aux familles plutôt que des certificats échangeables en épiceries

« L’an dernier, on avait remis 73 paniers et cette année, il est question de 84 demandes comblées. Le nombre de demandes change d’une année à l’autre, mais en général, ça a tendance à augmenter. […] Ici, on préfère offrir des boîtes toutes prêtes pour qu’il y ait de tout dedans et pour être certains que les familles ne manquent de rien », a expliqué Mme Godmer Millaire. 

Pour la municipalité de Sainte-Anne-du-Lac, le service de paniers de Noël est offert directement par la municipalité. 

De l’autre côté

Pour les secteurs environnants Mont-Laurier, les paniers de Noël sont gérés par la Société Saint-Vincent-de-Paul de Mont-Laurier. Selon le président, Claude Ménard, ce sont 68 familles qui ont reçu un panier cette année, dont 35 sont du secteur Lac-des-Écorces et Val-Barrette. Mentionnons que la Société Saint-Vincent-de-Paul s’implique aussi, tout au long de l’année, avec l’Opération bonne mine qui offre la soupe à l’école ainsi que de nombreuses autres façons.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer