Partager:
23 janvier 2020

Conduite avec les facultés affaiblies

Nancy Racette condamnée à 30 jours d’emprisonnement

Nancy Racette, 47 ans de Mont-Laurier, a été condamnée le 6 janvier 2020 à une peine d’emprisonnement de 30 jours et à une interdiction de conduire pendant une période de deux ans.

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

La conduite avec les facultés affaiblies a valu 30 jours de prison à une dame de Mont-Laurier.
La conduite avec les facultés affaiblies a valu 30 jours de prison à une dame de Mont-Laurier.
© (Photo gracieuseté – Sûreté du Québec)

La dame a comparu le 11 mars 2019 pour faire face à des accusations de conduite avec les facultés affaiblies pour des faits remontant au 13 décembre 2018 à Mont-Laurier. Le 6 janvier dernier elle est revenue devant le tribunal et a plaidé coupable. Le juge Bénard a imposé la sentence et elle a pris immédiatement le chemin des cellules. 

Le juge Bénard a profité de l’occasion pour souligner que « si des gens se demandent si c’est un fléau, nous en avons la preuve ce matin ». 

« La journée n’est pas encore terminée et nous avons déjà cinq condamnations pour conduite avec les facultés affaiblies. » 

Juge Frédéric Bénard

S’adressant à Mme Racette, le juge Bénard lui a mentionné qu’elle a été sentenciée comme récidiviste suite à une condamnation de mai 2014 et qu’à la prochaine infraction de ce genre elle sera considérée comme multirécidiviste passible d’une peine minimale de 120 jours de détention. 

Des données encourageantes

Malgré que l’alcool au volant demeure un fléau pour notre société, les données sont encourageantes. Le sergent Marc Tessier du Service des communications de la Sureté du Québec (SQ) a mentionné à L’info que les arrestations pour conduite avec les facultés affaiblies sont en légère baisse dans la MRC d’Antoine-Labelle.

En 2017, la SQ a procédé à 93 arrestations pour conduite avec facultés affaiblies. Il y a eu une légère embellie en 2018, avec 86 dossiers. Pour l’année 2019, les données sont encore partielles. Pour le moment, on parlerait de 79 cas. 

Durant ces trois dernières années, on dénombre malheureusement de nombreux blessés et des décès. Notons que deux causes de conduite avec facultés affaiblies causant la mort sont toujours pendantes devant le tribunal de Mont-Laurier.

Partager:

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

  • Courriel

À ne pas manquer