Partager:
11 février 2020

« Git Up Challenge »

Les pompiers de trois casernes s’unissent pour la cause

Le 21 janvier dernier, une vidéo créée par les services incendie de Mont-Saint-Michel, Sainte-Anne-du-Lac et Ferme-Neuve, a été publiée sur les réseaux sociaux et a été vue plus de 10 000 fois en moins de 24 heures. Qu’est-ce que c’est que ces pompiers qui dansent?

Kathleen Godmer , journaliste

Pour visualiser la vidéo, rendez-vous sur la page de la municipalité de Mont-Saint-Michel. En moins de 24 heures, elle a été vue plus de 10 000 fois et ça ne cesse de grimper
Pour visualiser la vidéo, rendez-vous sur la page de la municipalité de Mont-Saint-Michel. En moins de 24 heures, elle a été vue plus de 10 000 fois et ça ne cesse de grimper
© (Photo gracieuseté)

Sur la populaire chanson de Blanco Brown, « The Git Up Challenge » est d’abord devenu un phénomène aux États-Unis, relevé par quiconque dansant dans des lieux publics. Le but est de suivre les directives de la chanson. Plusieurs tutoriels se retrouvent en ligne et tout le monde peut facilement l’apprendre. Policiers, ambulanciers et pompiers se sont ensuite défiés entre eux et nombreux ont été ceux qui ont publié leurs pas en ligne. Ce mouvement est rapidement arrivé au Québec.

« Ici, ce qu’on a fait, c’est relever le défi qui nous avait été lancé par le service Rivière-Kiamika, qui nous a tagués pour que nous soyons les prochains à le faire dans Antoine-Labelle. Ce fut l’occasion, pour l’équipe de pompiers, de se rencontrer à l’extérieur de nos sorties de feu. Nos trois municipalités ont dernièrement mis en place une nouvelle entente de service d’entraide automatique, c’était le moment de tisser des liens. Dans la région, jusqu’à preuve du contraire, c’est Rivière-Rouge qui a parti le bal. Nominingue a suivi, Rivière-Kiamika et maintenant, nous. Semble-t-il que l’Ascension est en préparation, on a bien hâte de voir ça », a raconté Sylvain Charette, directeur incendie de Mont-Saint-Michel et Sainte-Anne-du-lac.

Les pompiers des trois casernes se sont pratiqués bénévolement avec l’aide d’une professeure du Club de Danse Mont-Laurier, Huguette Charette, qui est venue leur montrer les pas, pour un total d’environ dix heures de pratique. En toute simplicité, à la salle communautaire, à la caserne ou directement dans un stationnement un soir de semaine, l’équipe s’est prêtée au jeu avec plaisir.

Jour J

Le 5 janvier, tout le monde a accroché son plus beau sourire. Il faisait beau et les pompiers étaient prêts. Deux caméramans bénévoles, Marlène Paquin (au sol) et Sylvain Bélanger (avec un drone), ont capté dans tous les angles la chorégraphie devant chaque caserne des municipalités participantes.  

« Des projets comme ça, je trouve ça beau, on ne peut pas appeler ça du travail. J’ai mis du temps sur le logiciel de montage, j’avais de la pression, en raison de la belle guerre amicale avec ceux qui nous ont lancé le défi et qui, à ce jour, pour leur part, ont dépassé les 100 000 vues. C’était incroyable de voir l’esprit d’équipe et les efforts mis à apprendre le tout. Tant qu’à le faire, il fallait bien le faire! Nous avons peut-être exagéré sur les prises de vue, trop de possibilités, c’est comme pas assez », a raconté en riant Marlène Paquin, coordonnatrice loisirs, culture et communications à Mont-Saint-Michel.

S’unir à une cause

Après quelques recherches, une collègue, Monik Sénéchal, a mentionné au groupe que la MRC de Bécancour avait également regroupé différentes casernes pour participer et avait joint ça à une fondation pour leur permettre d’amasser de l’argent. Réalisant que la situation était la même, on a pris la décision de rendre l’agréable utile en décidant que le défi servira pour la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés. 

Les gens sont donc invités à donner généreusement pour cette cause. Le défi a été lancé à tous les services de la MRC d’Antoine-Labelle de participer et de ramasser des fonds pour la Fondation des pompiers du Québec pour les grands brûlés.

Il faut aussi savoir que l’équipe a été invitée à danser la chorégraphie à la dernière soirée du Club de danse Mont-Laurier en mai prochain. Tous ont accepté avec plaisir cette invitation qui sera une des principales activités pour amasser des fonds.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer