Partager:
25 février 2020

Regroupement des organismes communautaires des Laurentides

Libérer le trésor public en faveur de la population

Le 13 février dernier, le Regroupement des organismes communautaires des Laurentides (ROCL) tenait un rassemblement à Mont-Laurier afin de donner le coup d’envoi à une nouvelle phase de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire ». Entouré d’une quinzaine de représentants de groupes membres, l’organisme a profité de ce rassemblement pour discuter de différents enjeux et faires des demandes particulières aux différents paliers de gouvernement.

Kathleen Godmer , journaliste

Concrètement, le ROCL demande au gouvernement qu’il soutienne ade?quatement l’action communautaire autonome par l’augmentation de son financement et le respect de son autonomie en re?investissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux.
Concrètement, le ROCL demande au gouvernement qu’il soutienne ade?quatement l’action communautaire autonome par l’augmentation de son financement et le respect de son autonomie en re?investissant massivement dans les services publics et les programmes sociaux.
© (Photo L’info de la Lièvre – Kathleen Godmer)

Ce qu’il faut retenir

Le rassemblement avait comme principal objectif de faire une demande précise au gouvernement caquiste. On souhaite qu’il libère le trésor public à la faveur de la population, en réinvestissant, dès le budget 2020, dans le communautaire, les services publics et les programmes sociaux.

La rencontre marquait également le lancement d’une série d’actions de sensibilisation des élus, qui seront entreprises à partir du 14 février et se développeront dans les mois qui suivent, par différents groupes communautaires à travers le Québec.

Il a aussi été fait mention que le ROCL tente d’obtenir une rencontre avec le caucus des députés de la CAQ et la ministre responsable des Laurentides, Sylvie D’Amour, depuis plus d’un an. Les demandes répétées restent sans réponses.

Ce qu’ils ont dit

« Beaucoup de gens qui travaillent au sein des organismes sont épuisés. Les conditions de travail demeurent précaires et le roulement de personnel atteint des limites non viables. Les investissements des dernières années ont donné un peu d’air, mais il reste beaucoup à faire. Nous sommes encore à 11 M$ d’écart avec les besoins que le CISSS a reconnu aux organismes de notre région il y a dix ans. Pendant ce temps, les coffres de l’État débordent avec un surplus qui pourrait frôler les 8 G$. » – Benoît Laroques, coordonnateur au ROCL

« L’impact des politiques d’austérité imposées dans les dernières années sur les services publics et les organismes communautaires se fait sentir régulièrement à la Maison Clothilde. À cause de trop longues listes d’attentes et des délais de prise en charge du réseau public, beaucoup de gens se tournent vers nous pour répondre à leurs besoins de support et de suivi. Malheureusement, le financement n’a pas suivi et l’organisme n’a pas la capacité d’en faire plus. » – Michelle Thomas, directrice générale de la Maison Clothilde

« La rencontre d’aujourd’hui s’inscrit à la suite d’événements qui se sont déroulés à Montréal le 3 février dernier, où il y avait environ 35 organismes ou regroupements présents pour représenter les 4 000 organismes communautaires autonomes du Québec. […]. On est là pour la relance de la campagne « Engagez-vous pour le communautaire » qui a commencé en 2016. Il y a maintenant un nouveau plan d’action qui s’échelonne jusqu’en 2022 avec des actions planifiées et un crescendo de celles-ci. » – Farah Wikarski, agente de liaison au ROCL

Faits saillants

Le ROCL est un regroupement de 153 organismes d’action communautaire autonome qui œuvrent dans les Laurentides. Chaque année, les organismes des Laurentides réalisent plus de 200 000 interventions directes auprès de la population.

« Engagez-vous pour le communautaire » est une grande campagne nationale de mobilisation qui, depuis 2016, unit les différents secteurs de l’action communautaire autonome de partout au Québec. Elle vise une société plus juste où les droits humains sont pleinement respectés.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer