Partager:
6 mai 2020

Projet de zone d’innovation à Mont-Laurier

Le plan d’affaires officiellement débuté

La Ville de Mont-Laurier, en partenariat avec le CLD et la SADC d’Antoine-Labelle, annonce que le mandat de la conception du plan d'affaires de la zone d'innovation Mont-Laurier a été confié à la firme Mallette et que les travaux ont officiellement débuté depuis le 31 mars dernier.

Kathleen Godmer , journaliste

C’est dans le but de favoriser un développement économique régional à plus grande, en misant sur la forêt qui est une des plus grandes richesses de la région, que la Ville de Mont-Laurier et ses partenaires ont pris l’initiative de se faire reconnaitre comme zone d’innovation.
C’est dans le but de favoriser un développement économique régional à plus grande, en misant sur la forêt qui est une des plus grandes richesses de la région, que la Ville de Mont-Laurier et ses partenaires ont pris l’initiative de se faire reconnaitre comme zone d’innovation.
© (Photo gracieuseté)

Ce qu’il faut retenir

Le 6 décembre dernier, la Ville accueillait Donald Martel, adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet zones d'innovation, le conseiller spécial pour les zones d’innovation au cabinet du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Félix Grenier ainsi que deux représentants de la firme Mallette concernant ce projet. Suite à cette rencontre, un comité d’accélération composé de représentants de la Ville, du CLD, de la SADC, de Signature Bois Laurentides, de l’UQAT et du milieu industriel a été mis en place afin de travailler à la reconnaissance d'une zone d'innovation liée au secteur de la bioéconomie forestière.

La réalisation du plan d’affaire est la première étape pour la Ville qui désire développer une zone innovation. Le 31 janvier était la date fixée pour  aller chercher l’argent nécessaire à la réalisation de cette étape. Le tout à été totalement amassé vers le vers le 7 février et depuis quelques semaines la mise en place du plan d’affaires est débutée.

La firme Mallette est maintenant en action avec les acteurs du milieu afin de dresser un portrait représentatif  pour la réalisation du plan d'affaires qui démontrera le plein potentiel de notre territoire et le dépôt de celui-ci auprès du ministère de l’Économie et de l’Innovation est prévu au début de l’automne prochain.

Si le ministère reconnait la région comme zone innovation, ça permettra de mettre en place dans la région plusieurs projets en lien avec la forêt qui apporteront recherche et développement ainsi que l’arrivée de travailleurs spécialisés. Différents emplois seront créés et l’exportation de produits sera favorisée. La zone innovation deviendra un moyen de développer l’économie locale à plus grande échelle.

Ce qu’il a dit

« Pour que le ministère de l’Économie et de l’Innovation statue à savoir que la région va être reconnue zone innovation, ça nous prend ce plan-là. C’est ce qui lui permet de voir vers où on veut aller en tant que zone d’innovation. Nous on mise sur la forêt; la chimie verte, l’énergie verte, l’optimisation des bois sans preneurs, les bioproduits, centre de recherche et développement. »–Daniel Bourdon, maire de Mont-Laurier

« La réalisation du plan d’affaires avoisine les 200 000$. Le ministère de l’Économie et de l’Innovation a accepté de contribuer à 50% pour un montant environnant les 85 000$. L’autre partie du montant vient à 60% du milieu. C’était une exigence du gouvernement que le privé s’implique et investisse aussi. Le reste vient de la MRC et de la Ville de Mont-Laurier. » –Daniel Bourdon

Faits saillants

Les zones d’innovation sont des initiatives proposées par le gouvernement du Québec consistant à cibler des territoires et leurs ressources afin de promouvoir des concepts qui encourageront les entreprises régionales dans leur caractère innovant et dans la création d’emploi.

Grâce au noyau d’entreprises manufacturières situées à proximité du nouveau parc industriel et aux projets en cours dans le secteur de la valorisation du bois, la Ville de Mont-Laurier semble être un emplacement idéal pour ce type de projet. De plus, le territoire de la région regorge de ressources naturelles et a un important potentiel de développement économique. 

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer