Partager:
10 juin 2020

Programme d’aide de 400 M$ pour la culture et les arts

Beaucoup de questionnement du côté de l’Espace Théâtre

Près de deux semaines après avoir fait une première annonce concernant la culture et les arts, le gouvernement Legault a annoncé, le 1er juin dernier, un plan d’aide pour cette industrie. C’est donc un programme de 400 M$ qui a été dévoilé et qui viendra en aide aux artistes, organismes culturels et salles de diffusion.

Kathleen Godmer , journaliste

À l’Espace Théâtre, on continue de tenir des réunions une fois par semaine et on parle de relance. Toutefois, on ne considère pas avoir assez de détails sur ce programme d’aide pour prendre des décisions ou changer celles en place.
À l’Espace Théâtre, on continue de tenir des réunions une fois par semaine et on parle de relance. Toutefois, on ne considère pas avoir assez de détails sur ce programme d’aide pour prendre des décisions ou changer celles en place.
© (Photo gracieuseté)

Du côté de l’Espace Théâtre de Mont-Laurier, on se dit heureux de la nouvelle, mais on reste sur sa faim puisqu’on considère que très peu de détails ont été dévoilés et que ce qui a été dit semble prendre la direction de la présentation de spectacle en ligne et l’utilisation de plateformes numériques, méthodes moins évidentes pour les salles en région.

« C’est un peu comme toutes les autres mesures qui sont venues. On fait une annonce générale et après, on attend les détails de ce que ce sera concrètement. Là, la culture est présente dans les plans, il y a de l’argent qui s’en vient, mais comment ça va s’appliquer sur le terrain, c’est ça qu’on ne sait pas trop encore », a mentionné Isabel Vaillancourt, directrice générale de l’Espace Théâtre.

Mme Vaillancourt a aussi expliqué que selon sa perception, la ministre semblait insister pour que les salles aillent vers la diffusion Web, ce qui l’amène à se questionner sur la possibilité de faire ça ici en région. @R:« C’est le genre de choses qui va sûrement bien fonctionner pour les salles de spectacle dans les grandes villes, mais ici, on a peu d’artistes sur place. Pourquoi un artiste se déplacerait en région pour venir faire une captation Web en salle, sans vraiment avoir de public, quand ça peut être fait en ville ? C’est ce qui semble ressortir beaucoup des propos de la ministre de la Culture, elle semble pousser dans cette direction. »

La directrice a enchaîné en questionnant : « C’est sûr que ça ne remplace pas un spectacle. Est-ce qu’il y a des limites à ça ? Est-ce que ça touche un gros marché ? Est-ce que ça peut être rentable ? On ne sait pas. Cette solution-là peut être le fun, il faut l’essayer, mais de manière complémentaire. Est-ce qu’il y aurait un intérêt continu? Ça non plus on ne sait pas »…

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer