Partager:
17 juin 2020

Nouvelle phase de déconfinement

Les gyms et les plateaux sportifs reprennent du service

À compter du 22 juin, les infrastructures sportives intérieures pourront ouvrir à nouveau, de même que les plages publiques et privées. Les matchs pour les sports collectifs pourront également reprendre, dans le respect des directives de la Direction générale de la santé publique.

Maxime Coursol

Les centres de conditionnement physique pourront reprendre leurs activités, de même que les plages et autres infrastructures sportives intérieures (aréna, plateau sportif, etc.).
Les centres de conditionnement physique pourront reprendre leurs activités, de même que les plages et autres infrastructures sportives intérieures (aréna, plateau sportif, etc.).
© (Photo Unsplash)

En conférence de presse le 17 juin, la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest, responsable des sports et loisirs dans le cabinet Legault, a annoncé que cette nouvelle phase de déconfinement concernait les centres d’entraînement, les arénas et les plateaux de gymnastique, notamment. De plus, la formation de sauveteurs pour les plages pourra débuter.

Cela signifie par ailleurs qu’à l’exclusion des sports de combat où le but est de toucher l’adversaire, il sera possible d’organiser à partir du 22 juin des matchs. Soccer, baseball, hockey et football pourront reprendre du service. Des guides produits par la CNESST, en collaboration avec la Santé publique, seront mis sur leur site à la disposition de l’ensemble des Québécois, afin qu’ils puissent recommencer à pratiquer leurs activités sportives favorites.

Rappelons que toutes les consignes de santé publique qui s’appliquent devront être respectées, notamment celles concernant les déplacements non essentiels et les rassemblements de spectateurs. Les fédérations sportives et les organismes nationaux de loisir guideront leurs membres ainsi que la population dans cette démarche.

Ajustements requis

« Le sport nous a tous manqué au cours des derniers mois, mais avec cette nouvelle phase, les Québécois pourront retrouver leur camp de hockey, leur club de gymnastique et leur centre de conditionnement physique. C’est un retour à la normale qui devra se faire prudemment, et nous devrons apporter des ajustements dans la pratique de nos activités sportives préférées », a soutenu la ministre Charest.

Parmi les ajustements évoqués, signalons le cas des vestiaires et des douches. Il reviendra à l’entreprise ou à la municipalité gérant les infrastructures sportives de prendre la décision de les rouvrir au public ou pas. Dans le cas où ce serait ouvert, un nettoyage rigoureux est de mise. Le Dr Horacio Arruda, directeur de la Santé publique du Québec, a par ailleurs recommandé aux citoyens d’éviter de les utiliser. « Ce n’est pas interdit, mais si c’est possible, ce serait peut-être mieux de prendre votre douche en revenant à la maison », a-t-il déclaré.

Interrogé sur ce qui justifie les décisions de rouvrir tel secteur plutôt qu’un autre, le Dr Arruda a reconnu qu’il n’y avait pas de « recette parfaite ». Il a assuré que ces décisions avaient été prises en fonction du nombre de personnes touchées et de l’essentialité des services. « Il peut être arrivé qu’on ait oublié certains pans d’un secteur, parce qu’ils n’ont pas de groupe représentant leurs intérêts qui nous ont contactés, ce genre de choses. L’important, c’est de s’ajuster quand on le réalise », a-t-il soutenu.

Partager:

Maxime Coursol

  • Courriel

À ne pas manquer