Partager:
8 juillet 2020

Lac-Saint-Paul

Un carnet de santé pour l’église

Suite à l’achat, du bâtiment par la Municipalité, le conseil souhaite réaliser un carnet de santé de l’église Saint-Paul à Lac-Saint-Paul dans le cadre d’un projet de requalification de cette dernière. Sans encore avoir une idée précise sur ce qu’elle deviendra, la Municipalité entame des démarches pour avoir un portrait juste de l’état du bâtiment.

Kathleen Godmer , journaliste

Étant devenue propriétaire de l’église Saint-Paul, la Municipalité de Lac-Saint-Paul veut maintenant connaitre son état de santé afin d’assurer sa survie, même si le bâtiment pourrait être appelé à changer de vocation.
Étant devenue propriétaire de l’église Saint-Paul, la Municipalité de Lac-Saint-Paul veut maintenant connaitre son état de santé afin d’assurer sa survie, même si le bâtiment pourrait être appelé à changer de vocation.
© (Photo gracieuseté)

« Le carnet est la première étape d’un processus qui pourrait mener à un changement de vocation. Avant de faire des projets, on cherche à savoir les sommes qui pourraient devoir être investies. On parle d’abord de la mise à niveau des lieux. Par exemple, l’état des fondations ou de la structure du bâtiment. Ça, ça doit être réalisé conjointement par un architecte et un ingénieur en structure », a expliqué le directeur général Guillaume Ratelle.

Le contrat n’est pas encore donné puisque des démarches de demandes de subventions sont aussi entamées par la Municipalité et sans être conditionnelle à l’obtention de subventions, la mise en place de projets nécessiterait bien un peu d’aide financière.

Une fois que la Municipalité pourra se faire une idée claire de l’état des lieux et de ses besoins, elle décidera si elle donne suite à des projets plus poussés.

Dans l’éventualité que des projets prennent forme, on devra aussi faire affaire avec une firme spécialisée dans le changement de vocation des églises et mettre en place une étude d’avant-projet.

« L’objectif principal est de savoir s’il y a possibilité de sauver le bâtiment et de le récupérer, puisque les églises sont appelées à disparaitre. Bien sûr, des idées pour la transformer on en a, mais avant de faire quoi que ce soit, on va consulter la population, c’est très important », a assuré le directeur général qui a aussi raconté que c’est suite au forum sur le patrimoine religieux, qui a été organisé par la MRC en février dernier, et une rencontre avec des gens du Conseil du patrimoine religieux du Québec (CPRQ), que des réflexions sérieuses se sont déclenchées à la Municipalité.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer