Partager:
8 juillet 2020

Services aériens

Le Bloc veut « une solution québécoise » pour les régions

© (Photo Pixabay)

Le Bloc Québécois a dénoncé le 8 juillet la décision d’Air Canada de suspendre les dessertes régionales.

Le parti dirigé par Yves-François Blanchet réclame non seulement d’Ottawa et du transporteur aérien qu’ils s’abstiennent de faire obstacle à une alternative québécoise pour assurer ce service essentiel, mais demande également à ce que le fédéral y contribue financièrement.

Le Bloc juge que les régions québécoises « ont besoin de services fiables, prévisibles et abordables, mais aussi de la liberté de développer des modèles d’affaires qui les serviront ».

La députée bloquiste de Laurentides-Labelle, Marie-Hélène Gaudreau, en citant les aéroports de Mont-Laurier et de Mont-Tremblant, estime que les Québécois ont « la volonté et l’expertise » pour se débrouiller seuls.

« Air Canada a abusé de son statut et de l’appui financier du fédéral pour affaiblir et éliminer la concurrence québécoise pour ensuite augmenter les tarifs. De plus, elle n’a pas respecté ses obligations en matière de services en français et d’entretien par des entreprises du Québec d’une partie de sa flotte », dénonce Mme Gaudreau.

Le chef du Bloc, Yves-François Blanchet, a critiqué Air Canada pour « toutes les offenses de cette entreprise contre le Québec et nos régions » et souligné que « le manque de jugement » de Justin Trudeau « ne semble plus à démontrer ».

Il faisait référence au prêt d’environ 800 M$ dont a récemment bénéficié le transporteur aérien de la part du gouvernement fédéral. 

Partager:

À ne pas manquer