Partager:
10 juillet 2020

Parc linéaire Le P’tit Train du Nord

La députée Jeannotte annonce 1,5 M$ pour en finir avec le détour et le manque de sécurité

Les sourires étaient sur tous les visages. Le soleil et la chaleur du 9 juillet donnaient un air festif.  Telle fut l’ambiance qui régnait à la Gare de Mont-Laurier lors du dévoilement d’un investissement de près de 1,5 M$ du gouvernement du Québec, qui permettra d’en finir avec le détour dangereux du réseau cyclable P’tit Train du Nord à Mont-Laurier. Le pont du km 198 qui enjambe le ruisseau Villemaire redeviendra une passerelle sécuritaire pour les utilisateurs. 

Hélène Desgranges , Journaliste

Un investissement de près de 1,5M$ a été annoncé par la députée de Labelle, Chantale Jeannotte, le 9 juillet dernier. Cet argent permettra de remettre en place le lien direct du Parc Linéaire du P’tit Train du Nord qui avait été brisé au km 198, au-dessus du ruisseau Villemaire, en 2010, à Mont-Laurier.
Un investissement de près de 1,5M$ a été annoncé par la députée de Labelle, Chantale Jeannotte, le 9 juillet dernier. Cet argent permettra de remettre en place le lien direct du Parc Linéaire du P’tit Train du Nord qui avait été brisé au km 198, au-dessus du ruisseau Villemaire, en 2010, à Mont-Laurier.
© (Photo Hélène Desgranges – L’info de la Lièvre)

Plusieurs personnes ont travaillé sur le dossier depuis au moins trois ans. Lors de la conférence de presse tenue à la Gare de Mont-Laurier, tous en avaient long à dire sur ce projet qui prendra une nouvelle envolée grâce à l’investissement annoncé.

Mylène Mayer, directrice générale à la MRC Antoine-Labelle, a confirmé que la MRC fait partie de ces instances qui cherchaient des solutions, mais étaient bloquées par les besoins en financement.

Chantale Jeannotte, députée de Labelle, a pour sa part spécifié que le lien du trajet avait été brisé à Mont-Laurier pour raison de patrimoine, sécurité et ingénierie au kilomètre 198, à deux kilomètres de son arrivée et ce, il y a maintenant dix ans.

Frédéric Houle, directeur du CLD Antoine-Labelle (CLD) a témoigné que cette coupure rendrait ce tronçon du parc linéaire dangereux pour les petites familles qui devaient alors prendre garde aux véhicules qu’ils devaient croiser.

L’annonce de Mme Jeannotte, au nom de son collègue François Bonnardel, soit, un montant de 1 305 000$ du ministère des Transports alloué au km 198, avec ajout de 173 690$ pour l’entretien de la piste, permettra à la MRC Antoine-Labelle de passer à l’étape 4 de ses démarches pour rétablir le lien direct de ce tronçon. Après des études, des plans et devis, les travaux de construction peuvent enfin poindre à l’horizon.

Un travail d’équipes dévouées et passionnées

Le parc linéaire P’tit Train du Nord comprend plus de 200 km de sentiers utilisés quatre saisons autant par les cyclistes, les marcheurs, les motoneigistes, les skieurs que par des gens à mobilité réduite en quadriporteurs.

Sur ce 200 km, Gilbert Pilote, préfet de la MRC, stipule que 88 km font partie du territoire d’Antoine-Labelle, soit 44% du trajet. Il représente ce fait par « une colonne vertébrale qui traverse la région du nord au sud ».

Avec plus d’un million d’utilisateurs et des retombées économiques importantes, pour lui, ce détour représentait un bris du lien direct avec la Gare de Mont-Laurier, une difficulté d’accessibilité pour les familles et les aînés et une défaillance au niveau de la sécurité. 

M. Pilote a expliqué que, déjà en 2018, la MRC avait réalisé une étude de faisabilité pour évaluer divers scénarios possibles pour retrouver le lien direct au km 198.

Georges Décarie, maire de Nominingue et président de la Corporation du Parc Linéaire Le P’tit Train du Nord, tenait à souligner que le projet est appuyé par des équipes dévouées et de qualité qui supportent les élus, mais aussi les étapes de réalisations. 

« Quand une équipe de travail est passionnée, ça va au bout des projets. Ils ne sont pas juste des fonctionnaires dans ce temps-là. » - Georges Décarie

Aux yeux de M Décarie, la pandémie a démontré l’importance du parc linéaire. Appuyé par des données de Jean-Sébastien Thibault, directeur de la corporation qui a indiqué que le parc a doublé d’achalandage depuis son ouverture jusqu’à la canicule, Georges Décarie a confirmé la valeur et l’importance de ce joyau de plus de 200 km.

Pour Denis Charrette, président du CLD, ce projet est un bel exemple de coopération qui aide à l’essor économique dans une région moins industrielle. Cet investissement de près de 1,5 M$ démontre, selon lui, la reconnaissance du gouvernement envers cet essor régional. Frédéric Houle précise d’ailleurs qu’environ un tiers des heures de travail des employés du CLD est dédié à des entreprises en tourisme.

Échéancier et travaux

Est-ce que la voie de contournement demeurera? Est-ce que le pont sera démoli? Où sera située exactement la nouvelle passerelle? 

Pierre Gauthier, directeur du MTQ à Mont-Laurier, était sur place ainsi que les équipes de la MRC qui ont œuvré sur le dossier, mais comme l’annonce du 1,5 M$ était toute fraiche, beaucoup de questions n’ont pu trouver réponse lors du lancement de presse.

« Monsieur Gauthier, on va aller vous voir souvent pour mettre en œuvre le dossier très rapidement » - Gilbert Pilote

La promesse d’avancée rapide dans le dossier s’est néanmoins accompagnée d’un échéancier de travaux prévus seulement au printemps ou à l’été prochain.

Étant donné les travaux actuels à la Gare de Mont-Laurier afin de rattacher le parc linéaire au réseau cyclable urbain, étant donné l’appui de Vélo-Québec à la Ville de Mont-Laurier pour enrichir la notion de transport actif, étant donné que le transporteur qui permet à des milliers de personnes de St-Jérôme de joindre Mont-Laurier en autobus tous les matins pour débuter des randonnées reprend du service le 17 juillet, étant donné le format 20 km des randonnées du parc linéaire de plus en plus populaire, le calcul semblait rapide pour tous les intervenants rassemblés lors de la conférence. 1,5M$ = beaucoup de retombées pour la région.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer