Partager:
30 juillet 2020

Centre d’exposition Mont-Laurier

Une sortie gratuite qui touche les émotions

Trouver une sortie ou une activité à faire en ce temps de pandémie n’est pas chose facile. Plusieurs lieux sont encore fermés au public.  Une sortie gratuite, encore plus difficile. Pourtant, sur la rue du Pont à Mont-Laurier, juste en haut de la bibliothèque municipale, se trouve une exposition dont le thème universel suscite émotions et réflexion. Plusieurs qui l’ont visitée ont vite fait un rapprochement avec le vécu de quelqu’un qu’ils connaissent ou avec leur propre expérience.  

Hélène Desgranges , Journaliste

L’artiste originaire d’Espagne, Montserrat Duran Muntadas, touche le public qui visite le Centre d’exposition de Mont-Laurier grâce au thème universel de la fertilité.
L’artiste originaire d’Espagne, Montserrat Duran Muntadas, touche le public qui visite le Centre d’exposition de Mont-Laurier grâce au thème universel de la fertilité.
© (Photo gracieuseté)

Le thème de la fécondité est universel. Tout le monde connait une personne de son entourage incapable d’avoir un enfant ou qui a des difficultés à en avoir. Loin d’en faire un sujet dur, l’artiste Montserrat Duran Muntadas, originaire d’Espagne, a utilisé la création afin de rendre positive son expérience personnelle d’infertilité. Pour elle et son conjoint, pas d’enfant. Mais des œuvres, oui.  Des œuvres comme des bébés que l’on imagine, qu’on laisse grandir en soi pour les voir naître sous nos yeux.

Tous deux travaillant le verre, Montserrat Duran Muntadas et son conjoint se ont allié leur talent à celui d’autres artistes lors de créations à la Maison des Métiers d’art à Québec. Sérigraphie, broderie numérique et verre soufflé sortent du lot. Sous ces talents en collaboration sont nées des œuvres qui représentent certaines anomalies que les femmes peuvent vivre.

Stéphanie Bouchard, responsable des visites et animations au Centre d’exposition de Mont-Laurier, relate que certaines personnes venues visiter l’exposition n’ont pu retenir leurs larmes. Colorées et vibrantes, les œuvres sont pourtant visuellement joyeuses. Olga Daussà Pastor, chargée de projet au Centre d’exposition, avoue qu’ils ont dû consoler certaines personnes.

« Le coin de l’exposition où se trouve une image d’échographie, un berceau vide et où l’on entend, en sourdine, une berceuse que l’artiste chante en Catalan, est chargé d’émotions. » - Olga Daussà Pastor

634 personnes ont visionné le vernissage virtuel de l’artiste, en ligne. Cependant, selon Olga Daussà Pastor, c’est la visite sur place qui permet de saisir toute l’émotion qui émane de l’œuvre de l’artiste. Même si cette dernière a voulu représenter, le fait que certains adultes incapables d’avoir des enfants pensent qu’ils n’existent pas sans enfants, c’est la joie de sa vie qu’elle exprime aussi dans ses œuvres, car pour sa part, elle a choisi la création pour valider son existence.

La visite de l’exposition, sur place, est possible jusqu’au 21 août, du lundi au vendredi de 12h à 17h. Le port du masque est obligatoire dû aux nouvelles normes de santé publique, mais l’exposition est plus que sécuritaire, car les visiteurs n’ont rien à manipuler.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer