Partager:
7 août 2020

Notre-Dame-du-Laus en auto

Public, techniciens et artistes ont bravé l’inconnu avec plaisir

À l’heure où se mettait en branle la première soirée de spectacle Notre-Dame-du-Laus en auto, personne ne savait qu’elle en serait l’ambiance. Le concept de ces quatre soirées consiste à assister à un spectacle sur scène à partir de sa voiture, soit derrière le volant ou sur des chaises installées de façon à assurer la distanciation sociale. Le chanteur Dominique Hudson a cassé la glace, suivi de France D’amour. Les deux autres spectacles prévus les 7 et 8 août seront payants. Sont attendus, Maxim Martin et Bleu Jeans Bleu. 

Hélène Desgranges , Journaliste

© (Photo Hélène Desgranges – L’info de la Lièvre)

Cinthia et Marc-André sont des villégiateurs à Notre-Dame-Laus. Leur lieu de résidence est à Ottawa.  Ils ont fait une recherche sur le web afin de trouver des activités familiales à Notre-Dame-du-Laus et ce qui leur a été proposé en premier fut Notre-Dame-du-Laus en auto. Préparant la voiture pour qu’Élodie, sept ans et Hugo, six ans, puissent se reposer au besoin, c’est avec plaisir qu’ils se sont dirigés vers le site. C’était évidemment, leur premier spectacle en voiture!

Mathieu est originaire de Notre-Dame-du-Laus. Lui et Janick avaient acheté des billets pour venir voir Bleu Jeans Bleu et lorsqu’ils ont entendu dire que le spectacle de Dominique Hudson était gratuit, ils ont sauté sur l’occasion de venir découvrir ce chanteur qu’ils connaissent peu. Bien installés dans le coffre de leur camionnette, ils ne savent pas à quoi s’attendre. Janick est une habituée des ciné-parcs. Mais pour un spectacle vu de la voiture, ce qui les titillait avant l’arrivée de l’artiste était relié à l’ambiance d’un « show » chacun dans son auto! 

Notre-Dame-du-Laus en auto est le premier gros spectacle que font Mathieu et Yannick, techniciens de son et lumière. Ils sont confiants. Cependant, c’est la première fois qu’ils feront le son via une antenne qui sera dirigée vers des voitures. « C’est un peu plus complexe », mentionne Mathieu. Cela aurait pu vouloir dire moins de matériel à déplacer, mais, l’écran géant 3,9 Del, le premier de la sorte à être déballé au Canada, a demandé aux techniciens tout autant de manutention. Expressément acheté pour Notre-Dame-Du-Laus, mais utilisé le lundi précédent dans le Vieux-Port de Montréal, l’écran a été installé au côté de la scène alors que sur le site, deux autres écrans géants permettaient au public de ne rien manquer du spectacle. 

Sylvain et Manon sont mariés depuis 35 ans. Venus de Maniwaki après avoir gagné des billets à la radio, ils ont profité des paysages de Notre-Dame-du-Laus pour s’arrêter et se concocter un bon souper dans leur westfalia avant de se rendre au spectacle. Ils espéraient, avant le spectacle, vivre là un « bon party » car après tant de temps confinés, voir du monde à un endroit autre qu’une épicerie leur faisait grand bien! 

Claudine a reçu des billets VIP en cadeau de la part d’une amie qui a dû annuler sa participation au spectacle. Vite, il s’agissait là d’une occasion de réaliser une première sortie de filles et de profiter des rythmes dynamiques de Dominique Hudson. Bien que l’ambiance fut très différente, surtout qu’entre les chansons les gens klaxonnaient ou « flashaient » les lumières, elle dit avoir passé une super soirée et est même retournée le lendemain voir France D’amour. 

Le public et Dominique Hudson étaient fébriles avant ce premier spectacle suite à un long confinement. Depuis le 14 février, le groupe de musiciens n’a pas accompagné l’artiste sur scène. Malgré les deux mètres de distanciation obligatoires entre eux, ils avaient hâte. L’artiste a a profité du confinement pour finaliser un roman qui sera publié prochainement et qui est la base d’une comédie musicale prochaine. Le chanteur québécois qui a fait ses classes sur les bateaux de croisières avant de participer à la comédie musicale Sherazade : les mille et une nuits, a confié, le sourire en coin, se produire pour la première fois… devant des autos! Il se sentait projeté dans le film Les bagnoles, a-t-il blagué.  

Places au parterre pour ceux résidant à une même adresse ou assis près de leur voiture, côté passager, les gens pouvaient sortir de derrière le volant. Cependant, tout déplacement sur le site nécessitait le port du masque.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer