Partager:
7 août 2020

Saison estivale dans les Hautes-Laurentides

« Les activités de plein air ont la cote! »

Au Québec, les vacances de la construction viennent de se terminer. Dans le contexte actuel de pandémie, plusieurs événements et activités ont été annulés ou reportés, des endroits fermés, des offres de services modifiées, des voyages remis à plus tard. Les gens ont dû changer leurs habitudes et adapter leurs vacances. Qu’en est-il de cette première moitié de saison estivale dans la région d’Antoine-Labelle. L’info s’est entretenue avec Marie-Pierre Villeneuve de Tourisme Hautes-Laurentides pour en savoir plus.

Kathleen Godmer , journaliste

C’est un été particulier qui se vit présentement sur le plan vacances et tourisme.
C’est un été particulier qui se vit présentement sur le plan vacances et tourisme.
© (Photo Pixabay)

Comment se déroule la saison estivale dans les Hautes-Laurentides?

On peut constater que la saison touristique se déroule très bien dans la région malgré la pandémie. On reçoit, au bureau touristique de Mont-Laurier, un achalandage qui est actuellement plus élevé. Beaucoup de touristes sont à la recherche d’hébergement, plus particulièrement en chalet. On voit que les disponibilités sont difficiles à trouver (à moins d’annulation). La compilation des actes d’achalandage de juillet n’est pas complétée, mais à pareille date l’an dernier, pour la première semaine des vacances de la construction, on peut définitivement voir que nous sommes au-dessus de la moyenne.

Il semblerait que la clientèle touristique est complètement différente cette année. Est-ce vrai et pourquoi?

Effectivement, on remarque une clientèle principalement québécoise comparativement aux années précédentes où l’on pouvait renseigner des touristes de partout. Présentement, les gens qui nous contactent sont à la dernière minute et souhaitent trouver un lieu dans la MRC d’Antoine-Labelle où passer leurs vacances, et la demande d’être près d’un plan d’eau revient souvent. On voit aussi une nouvelle clientèle de gens qui ne sont jamais venus dans les Hautes-Laurentides, alors on est content de leur faire découvrir nos incontournables. (…) Nous avons aussi plusieurs demandes tous les jours via notre page Facebook. Les gens nous écrivent de plus en plus via la plateforme Messenger et nous sommes en mesure de discuter avec eux et de les renseigner instantanément. Les touristes apprécient la rapidité de réponse, même en soirée.

Il semble y avoir une augmentation de la fréquentation de notre région par les gens de l’extérieur, est-ce vrai et pouvez-vous m’en parler?

C’est difficile de comparer l’achalandage général dans la région avec les années passées. Par contre, il y a effectivement beaucoup de visiteurs de l’extérieur en vacances dans nos entreprises touristiques qui sont, pour la plupart, complètes présentement. Ces touristes circulent dans nos villes et villages et contribuent au développement économique. Nos plages et plans d’eau sont bondés, nos parcs régionaux bénéficient d’une affluence accrue, on ne peut pas demander mieux pour notre région.

Quels sont les impacts ou répercussions de la pandémie sur le milieu touristique régional?

Avec le début de saison qui a été très difficile pour tous, où nous avons même perdu des joueurs, nous sommes présentement très heureux de bénéficier de l’achalandage touristique dans notre région. Les entreprises ont réussi à mettre tous les moyens en place pour assurer la sécurité de tous et faire passer du bon temps aux gens. Toutefois, pour le milieu culturel, les répercussions sont catastrophiques en ce qui concerne l’événementiel. Par contre, certains ont trouvé des moyens originaux pour organiser des événements comme le FrancoFest de Pontmain et Notre-Dame-du-Laus en auto.

Côté vacances et activités touristiques, quelle est la tendance cette année?

Les activités de plein air ont la cote. On remarque une forte demande pour le canot-camping. Les gens ont un grand besoin de s’évader en nature. Plusieurs recherchent les lieux de location d’embarcations nautiques comme les canots, kayaks, planches à pagaie. Les vélos aussi sont populaires. Ce sont des gens qui n’ont pas nécessairement l’équipement, mais qui ont le goût de s’amuser et partir à la découverte. Heureusement, nous avons plusieurs entreprises qui offrent ces services sur le territoire. La randonnée pédestre est tout autant en demande ainsi que les descentes sur la rivière Rouge. On observe de plus, un engouement pour l’achat local et les produits du terroir.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer