Partager:
9 septembre 2020

Une base de plein air à quelques minutes du centre-ville

La Ville de Mont-Laurier achète deux terrains au lac Thibault

La Ville de Mont-Laurier a fait l’achat de deux terrains au lac Thibault. Ainsi, 208 acres viennent s’ajouter aux six lots que possédait déjà la Ville à cet endroit. Cet achat a comme objectif d’assurer la pérennité des sentiers de ski de fond.

Kathleen Godmer , journaliste

« Peu de villes peuvent se vanter d’avoir une base de plein air qui s’intègre directement dans son cœur et ses infrastructures et permettant de mettre l’accent sur la santé et l’activité physique » a déclaré le maire Daniel Bourdon.
« Peu de villes peuvent se vanter d’avoir une base de plein air qui s’intègre directement dans son cœur et ses infrastructures et permettant de mettre l’accent sur la santé et l’activité physique » a déclaré le maire Daniel Bourdon.
© (Photo gracieuseté – Centre de ski de fond Mont-Laurier)

« On savait que les sentiers de ski de fond allaient sur ces lots. Les pistes y sont superbes et l’endroit attire beaucoup de gens de l’extérieur. Pour assurer la pérennité du lac Thibault et de ses sentiers, on en a fait l’acquisition pour la somme de 231 400$, le montant de l’évaluation municipale », a raconté le maire, Daniel Bourdon.

Il y a longtemps que des demandes étaient faites à la Ville pour que celle-ci achète les terrains, mais les précédents conseils municipaux n’avaient pas donné suite. On parle ici d’un groupe d’utilisateurs qui veulent la survie de l’endroit et son développement.

Le site est reconnu comme étant l’un des trois plus beaux circuits de sentiers au Québec. Il semblerait que beaucoup gens de l’extérieur viennent s’y entrainer, dans le but de participer à des compétitions.

« Ça attire les gens, qui, en y venant, couchent dans nos hôtels et mangent dans nos restaurants. Le plus beau, c’est que ça se trouve à peine à cinq minutes du centre-ville. » - Daniel Bourdon

C’est un groupe d’utilisateurs qui a sensibilisé le conseil lors d’une rencontre au début de 2020 et celui-ci a décidé d’aller de l’avant dans le projet. Il a pris contact avec le propriétaire, qui a fourni une généreuse collaboration en décidant de vendre les terrains au prix de l’évaluation municipale.

D’autres projets à venir?

On rêve grand et on espère pouvoir développer l’endroit pour en faire un site où on offrira des activités à l’année.

Sur le site, le lac Thibault, qui servait autrefois comme source d’approvisionnement de la Ville, pourrait proposer des activités nautiques. Il n’est nullement question de sports motorisés, mais on pense, entre autres, à du kayak ou de la planche.

« Tout le monde parle d’en faire un quatre saisons. L’endroit pourrait offrir plusieurs activités. C’est en plein centre-ville et déjà, l’hiver, certains vont y faire un 45 minutes de ski sur leur heure de diner. La proximité est un plus et on a la chance d’avoir un lac et de la forêt autour. Il faut en faire bon usage », a commenté M. Bourdon.

La première chose que la Ville a conseillée à ce groupe d’utilisateurs désireux de s’impliquer est de mettre sur pied un organisme sans but lucratif (OBNL), ce qui permettra d’avoir accès à de l’aide financière plus facilement en lien avec un plan de développement.

Le maire lui-même siègera sur le comité qui se met en place en tant que représentant de la Ville. La première rencontre de ce comité s’est tenue le 1er septembre dernier et on y a discuté de la mise sur pied de l’OBNL, de l’organisation de l’assemblée générale de formation.

« La Ville sera là pour apporter son aide et supporter le comité qui comprend, pour le moment huit grands utilisateurs de l’endroit qui sont prêts à s’impliquer bénévolement. Comme représentant de la Ville, je serai là. C’est sûr que pour l’instant, il n’y a pas encore de plan d’établi et rien n’est décidé pour ce qui est de l’angle de développement. On sait que ça va prendre un chalet raisonnable pour accueillir les gens et comme le but est de développer pour utiliser l’endroit tout au long de l’année, des idées comme le vélo, le kayak, la marche ont été lancées. Il y a plein de possibilités. »

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer