Partager:
9 septembre 2020

Conduite avec facultés affaiblies causant la mort

Trois ans et demi de prison pour Nancy Courcelles

Nancy Courcelles, 47 ans de Ferme-Neuve, a été condamnée le 2 septembre 2020 par le juge Jean Roy à une peine d’emprisonnement de 42 mois après avoir été reconnue coupable de conduite avec facultés affaiblies causant la mort de Geneviève Thibault, 26 ans, et d’avoir causé des lésions corporelles à une autre personne, le 8 mai 2018 à Lac-Saguay.  

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

La sentence est tombée le 2 septembre dernier pour Nancy Courcelles, une femme de 47 reconnue coupable de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort.
La sentence est tombée le 2 septembre dernier pour Nancy Courcelles, une femme de 47 reconnue coupable de conduite avec les facultés affaiblies causant la mort.
© (Photo Code Rouge Mont-Laurier – Archives)

L’accident s’est produit le 8 mai 2018 vers 21h30 sur la route 117 près de l’intersection du chemin du lac Nominingue, à Lac-Saguay. Alors qu’elle se dirigeait en direction sud et qu’elle était engagée dans une courbe, la voiture a empiété dans la voie inverse pour percuter une camionnette qui arrivait en sens inverse.

La jeune femme de 26 ans, belle-fille de Nancy Courcelles, était passagère dans le véhicule de marque Toyota conduit par cette dernière. Elle a été conduite au centre hospitalier et n’a pas survécu à ses blessures. Une autre femme qui prenait place dans la camionnette qui venait en sens inverse a été grièvement blessée dans la collision. L’accusée a également été soignée pour des blessures importantes.

Nancy Courcelles a été arrêtée le 26 septembre 2018 suite à l’exécution d’un mandat d’arrestation et a comparu la même journée au palais de justice de Mont-Laurier.

Elle a été remise en liberté avec un engagement de se conformer à certaines conditions : ne pas consommer ou avoir en sa possession de boisson alcoolique, déposer au greffe son permis de conduire et ne pas conduire quelque véhicule à moteur que ce soit. Elle a également déposé un montant de 1 000$ en garantie.

Nancy Courcelles n’a pas subi son enquête préliminaire, mais a plutôt enregistré un plaidoyer de culpabilité le 6 juillet 2020, suite aux accusations portées contre elle.

L’analyse du prélèvement sanguin a démontré un taux d’alcoolémie de 135 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang.

Déclaration des victimes

La procureure aux poursuites criminelles et pénales a lu deux déclarations des victimes collatérales et les effets néfastes sur leur vie. Une des victimes mentionne que l’accusée se levait le matin avec une bière et qu’elle avait été avertie de ne pas conduire en boisson, car elle finirait par tuer quelqu’un.

La sentence

Le juge Jean Roy a retenu la suggestion commune des deux procureurs et a condamné l’accusée à une peine d’emprisonnement de 42 mois et une interdiction de conduire pendant une période de cinq ans.

Le juge Roy a mentionné avoir tenu compte des facteurs aggravants et atténuants dans sa décision, notamment le nombre de victimes directes et collatérales et le fait que l’accusée ne consomme plus depuis l’accident, qu’elle a reconnu les faits et exprimé des remords.

Le juge a offert ses sympathies aux victimes directes et collatérales en mentionnant que personne ne peut réparer un drame humain semblable. Aucune peine ne réussira à compenser la perte d’une vie humaine et les blessures importantes d’une autre personne.

Partager:

Gilles C. Poirier , journaliste judiciaire

  • Courriel

À ne pas manquer