Partager:
17 septembre 2020

Depuis le 5 septembre

Chasse: nouveau service gouvernemental en ligne

Les chasseurs ont maintenant deux options pour enregistrer l’orignal ou l’ours noir de leur chasse: soit se rendre dans un bureau d’enregistrement ou en ligne via un formulaire gratuit.

Ronald McGregor , journaliste Info du Nord

Deux options s’offrent pour l’enregistrement du gibier cet automne.
Deux options s’offrent pour l’enregistrement du gibier cet automne.
© (Photo Unsplash)

Lors de l’enregistrement en ligne, l’utilisateur doit avoir une adresse courriel valide et joindre à la demande les renseignements usuels: le numéro du certificat du chasseur, le numéro du permis, le type de gibier, l’arme et le calibre utilisés et le lieu où l’animal a été abattu.

À ceux qui n’ont pas accès à Internet, le ministère les dirige vers un de ses délégataires, soit en personne avec l’animal à enregistrer. « Les frais habituels d’enregistrement de 7,12$ demeurent dans ce cas, puisqu’il s’agit d’un service offert par des commerçants. Les chasseurs peuvent consulter la liste des stations d’enregistrement », indique le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Le ministère met en garde que certaines situations pourraient demander plus de renseignements, par exemple, « lors de l’enregistrement d’un orignal, le chasseur devra donner le numéro de permis et la date de naissance de son ou de ses accompagnateurs. Dans le cas d’un cerf récolté en vertu d’un partage du permis de cerf sans bois avec un membre de la famille immédiate, le numéro du permis de cerf sans bois partagé devra également être fourni », indique Québec.

Respecter le temps

Rappellons qu’il y a une période de temps à respecter pour enregistrer son gibier: dans les 48 heures après sa sortie du lieu de chasse. Le délai est de 15 jours pour l’ours noir capturé au piège.

Le site Web du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs se trouve à l’adresse suivante: mffp.gouv.qc.ca/la-faune/stations-denregistrement.

Maladie débilitante chronique des cervidés (MDC)

Dans certaines parties des régions des Laurentides, de l’Outaouais et de la Montérégie, des mesures spéciales sont en vigueur pour éviter la propagation de la maladie débilitante chronique des cervidés (MDC). Des restrictions s’appliquent au transport de certaines pièces anatomiques de cerf de Virginie et d’orignal, et le Ministère exige que les chasseurs prennent les dispositions nécessaires afin qu’un prélèvement soit obligatoirement effectué sur l’animal abattu. (Source: Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs)

Partager:

Ronald McGregor , journaliste Info du Nord

  • Courriel

À ne pas manquer