Partager:
25 septembre 2020

Tensions dans la réserve faunique La Vérendrye

Les Algonquins demandent au fédéral d’intervenir

© (Photo L’info de la Vallée – Hélène Desgranges)

Solidaire avec les manifestants de lac Barrière, Kitigan Zibi Anishinabeg, Kitcisakik et Lac Simon, Verna Polson, Grande cheffe du Conseil tribal de la Nation Algonquine Anishinabeg, a fait appel le 24 septembre à la ministre des Relations Couronne-Autochtones, Carolyn Bennett, afin que cette dernière s’implique dans la crise entourant la chasse sportive à l’orignal dans la réserve faunique La Vérendrye.

Les Algonquins reprochent au ministre québécois des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), Pierre Dufour, de mettre sur leur dos la baisse du cheptel d’orignaux dans cet immense territoire à cheval sur les régions de l’Outaouais et de l’Abitibi-Témiscamingue et de souffler sur les braises avec ses déclarations.

Les Algonquins se disent prêts à s’asseoir de nouveau avec le MFFP, mais préviennent qu’ils ne reculeront pas sur leurs revendications.

« Trop, c’est trop », estime Mme Polson.

Pour elle, il est l’heure que le gouvernement fédéral se mêle de la question, comme cela a été le cas avec la crise des Wet’suwet’en en Colombie-Britannique, plus tôt cette année.

« C’est une question de subsistance pour de nombreuses familles algonquines et le fédéral ne peut se laver les mains de ses responsabilités. »

Partager:

À ne pas manquer