Partager:
9 octobre 2020

Ferme-Neuve

La municipalité optimise son service de premiers répondants

Le 14 septembre dernier, des représentants de la Municipalité, du service incendie, des paramédic et du Centre de santé et de services sociaux des Laurentides (CISSSLAU), étaient réunis à la caserne de pompiers pour procéder au lancement du deuxième point de service de premiers répondants à Ferme-Neuve.

Kathleen Godmer , journaliste

On voit ici tous les intervenants qui ont mis la main à la pâte afin de réaliser le projet de la mise en place d’un deuxième point de service de premiers répondants à Ferme-Neuve.
On voit ici tous les intervenants qui ont mis la main à la pâte afin de réaliser le projet de la mise en place d’un deuxième point de service de premiers répondants à Ferme-Neuve.
© (Photo L’info de la Lièvre – Kathleen Godmer)

Ce qu’il faut retenir

Le service de premiers répondants de Ferme-Neuve évolue au sein du Service de sécurité incendie (SSI) de la municipalité depuis 1999 et fait partie des premiers services instaurés dans la province. Le 26 février dernier, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a autorisé le Plan d’optimisation de la Municipalité en ajoutant un deuxième point de service. Il faut savoir que depuis 2018, le SSI de Ferme-Neuve est opérationnel pour les services d’urgence en milieu isolé (SUMI).

Cette seconde équipe sera en mesure d’assurer une continuité des opérations lorsque la première sera mobilisée avec l’équipe SUMI, lors d’accident de la route avec victimes multiples ou lorsque deux interventions simultanées sont en cours sur le territoire. 

Ce qu’ils ont dit

« Ferme-Neuve et son service premiers répondants ont été des pionniers dans la région. Ce sont vraiment eux qui ont mis en place très rapidement ce service. Aujourd’hui, on vient célébrer l’ouverture d’un deuxième point de service. Ici, il y a plusieurs interventions qui sont faites avec les paramédics, mais les premiers répondants ont à intervenir à plus d’une centaine d’appels sur le territoire et sur les territoires non organisés. (…) Il faut répondre aux besoins de la population, mais aussi à ceux des villégiateurs qui sont de plus en plus nombreux. (…) L’accès rapide à la défibrillation augmente considérablement les chances de survie et de récupération. Lors d’un arrêt cardiorespiratoire, il faut agir rapidement, car les chances de survie d’une victime diminuent à chaque minute qui s’écoule avant une intervention. » – Marco Blanchet, coordonnateur des services préhospitaliers d'urgence du CISSSLAU

« À la Municipalité, on est vraiment content du travail qui a été réalisé. Je veux en profiter pour souligner le travail impeccable de Mathieu Meilleur, directeur du service incendie, au niveau de l’équipe. On a tellement d’exigences au niveau ministériel pour être capable de remplir le schéma d’intervention. Il nous a amené à cette étape-là et ça a beaucoup progressé depuis qu’il est là. » – Pauline Lauzon, mairesse suppléante de Ferme-Neuve

« On avait une équipe de premiers répondants et ça fonctionnait bien. Maintenant qu’on a l’équipe SUMI d’urgence en milieu isolé, notre véhicule premiers répondants sert aussi à transporter la remorque SUMI. Aussitôt qu’on a un appel SUMI à couvrir, on n’a plus accès à l’équipement. On a quand même des premiers répondants disponibles, mais plus d’équipement. En ayant maintenant un deuxième point de service, on a pu équiper un deuxième véhicule, donc on a maintenant tout ce qu’il nous faut de disponible pour intervenir. » – Mathieu Meilleur, directeur du service incendie de Ferme-Neuve

Faits saillants

À ce jour, 23 municipalités de la région des Laurentides offrent un tel service. La municipalité de Ferme-Neuve s’ajoute aux huit municipalités avec un service de premiers intervenants policiers municipaux, aux six MRC avec des premiers intervenants policiers provinciaux ainsi qu’aux huit entreprises ambulancières du territoire laurentien, et ce, afin de mieux desservir la population.

Le service compte actuellement 16 pompiers-premiers répondants ayant reçu une formation initiale de 60 heures, ce en plus des trois formations annuelles obligatoires de maintien des compétences. Les formations et la conformité clinique des services de premiers répondants sont encadrées par l'équipe de chargés de l'assurance qualité et de la formation des services préhospitaliers d'urgence du CISSSLAU. L'équipe assure également le suivi auprès de la directrice médicale régionale pour toute situation demandant une orientation ou un avis médical.

Les municipalités désirant se munir d’un tel service pour leurs citoyens peuvent communiquer avec Louis-Philippe Baillargeon, responsable premiers répondants aux services préhospitaliers d'urgence (SPU) du CISSSLAU.

 

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer