Partager:
14 octobre 2020

Accident mortel survenu sur la route 117

Le BEI est chargé de l’enquête

Le 13 octobre dernier, vers 8h45, un policier de la Sûreté du Québec (SQ) roulant sur la route 117 pour une intervention nécessitant un défibrillateur cardiaque aurait perdu le contrôle de son véhicule. Une personne est décédée dans l’accident qui a suivi. 

Kathleen Godmer , journaliste

Un policier de la Sûreté du Québec a été impliqué dans un accident mortel sur la route 117 le 13 octobre.
Un policier de la Sûreté du Québec a été impliqué dans un accident mortel sur la route 117 le 13 octobre.
© (Photo L’info de la Lièvre – Archives)

Suite à sa perte de contrôle dans le secteur de Lac-des-Écorces, le policier aurait heurté un premier véhicule qui venait en sens inverse pour ensuite percuter de plein fouet un deuxième véhicule venant aussi à sens inverse.

Le conducteur de ce deuxième véhicule a été conduit à l’hôpital où son décès a été constaté. Il s’agit de Michael Bédard, un jeune homme de 29 ans, résident d’Amos en Abitibi.

De son côté, la conductrice du premier véhicule n’aurait pas subi de blessures. Pour sa part, le policier ayant causé l’accident a aussi été conduit à l’hôpital et s’en sort avec une fracture à une jambe.

Ce sont six enquêteurs du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) qui ont été chargés d'enquêter sur cet événement. Afin d’éviter les conflits d’intérêts qui pourraient survenir si le corps de police qui couvre la MRC d’Antoine-Labelle était impliqué dans l’enquête, le BEI fait appel au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) qui agira comme soutien. Le SPVM fournira deux experts en reconstitution de collision qui travailleront sous la supervision des enquêteurs du BEI.

Si quelqu’un a été témoin de cet événement, on demande de communiquer avec le BEI via son site web au www.bei.gouv.qc.ca.

De son côté, la SQ ne souhaite pas commenter. L’enquête suit son cours et plus de détails seront à venir dans les prochains jours.

À propos du BEI

Le BEI a pour mission de faire enquête dans tous les cas où une personne, autre qu'un policier en service, décède, subit une blessure grave ou est blessée par une arme à feu utilisée par un policier lors d'une intervention policière ou durant sa détention par un corps de police.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer