Partager:
15 octobre 2020

Dans les Hautes-Laurentides

Des personnes vulnérables font les frais de coupes budgétaires

Des coupes budgétaires décidées en 2019 par le gouvernement du Québec ont aujourd’hui un impact sur des personnes à revenu faible ou modeste dans les Hautes-Laurentides. 

Simon Dominé , Rédacteur en chef

La MRC d’Antoine-Labelle demande à ce que le budget de 216 000$ qui lui est accordé cette année dans le cadre du programme RénoRégion soit bonifié, afin d’aider des personnes à loger dans des conditions décentes.
La MRC d’Antoine-Labelle demande à ce que le budget de 216 000$ qui lui est accordé cette année dans le cadre du programme RénoRégion soit bonifié, afin d’aider des personnes à loger dans des conditions décentes.
© (Photo Pixabay)

Le 13 juin 2019, l’enveloppe de 20 M$ attachée au programme RénoRégion a été amputée de 7,63 M$ (soit une diminution de 40%) par le gouvernement de François Legault. Ce programme permet de venir en aide aux ménages ruraux ayant des revenus modestes, afin qu’ils puissent effectuer des réparations sur leurs habitations.

Selon la MRC d’Antoine-Labelle, qui est responsable de la mise en œuvre de ce programme sur son territoire, RénoRégion « joue un rôle important pour contrer la dévitalisation et permet aux personnes les plus vulnérables et aux familles de loger dans des conditions décentes ».

Dans une récente résolution, les mairesses et maires des Hautes-Laurentides ont unanimement demandé à ce que le budget octroyé pour RénoRégion en 2020-2021 soit bonifié.

Chargée d’administrer le programme dans les Hautes-Laurentides, l’adjointe à la direction générale de la MRC d’Antoine-Labelle, Me Mélie Lauzon, a mentionné à L’info que pour l’instant et malgré l’importance des besoins, il ne semble toutefois pas y avoir d’ouverture, du côté des bailleurs de fonds, pour accorder un budget supplémentaire.

RénoRégion, d’hier à aujourd’hui

En 2019-2020, le gouvernement semblait déjà avoir appliqué les freins avec RénoRégion, puisqu’il avait accordé 384 000$ à la MRC, mais sans aucune possibilité de majorer ce montant en cours d’année. En tout, 36 ménages avaient pu se prévaloir de RénoRégion dans les Hautes-Laurentides.

C’était moitié moins que lors des deux précédentes programmations. En 2018-2019, avec près de 850 000$ à sa disposition, la MRC avait pu venir en aide à 76 ménages. En 2017-2018, avec un peu plus de 750 000$, elle en avait aidé 72.

Cette année, les 216 000$ accordés dans les Hautes-Laurentides pourront aider 18 ménages environ, alors que 147 demandes ont été déposées.

75 demandes urgentes en attente

Au cours des dernières années, les dossiers reçus à la MRC étaient traités selon l’ordre d’inscription. Mais avec la diminution des budgets, la MRC a dû changer ses méthodes pour pouvoir répondre en priorité aux demandes les plus urgentes. Pour l’année en cours, la période d’inscription a duré 30 jours et un comité a choisi les demandes qui devaient être priorisées.

Sur les 18 dossiers retenus cette année par la MRC, le comité a jugé que dans huit d’entre eux, la santé et la sécurité des occupants de l’immeuble étaient menacées. Pour quatre autres dossiers, c’était les défectuosités constatées sur l’immeuble qui représentaient une menace pour l’environnement. Dans les six derniers dossiers, les défectuosités constatées demandaient une intervention immédiate.

Reste 129 demandes sur la table. Parmi elles, la MRC considère que 42 sont des urgences à traiter immédiatement et 33 autres doivent être traitées d’ici un an.

Rappelons que lorsque Québec a sabré les budgets consacrés à RénoRégion en 2019, la MRC d’Antoine-Labelle a joint sa voix à celle de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) qui, en plus de souhaiter la révision des normes du programme, demande le rétablissement et la pérennité des sommes normalement allouées à RénoRégion.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer