Partager:
16 octobre 2020

Gill Thinkler

Écrire sa vie pour transmettre sa passion

C’est en octobre que la biographie de Gill Tinkler, intitulée Gill Tinkler une Légende un homme, sera disponible. Écrit par l'auteure Dolorès Leduc, le livre raconte la vie et les exploits de cet homme bien connu dans la région. L’info s’est entretenue avec lui pour découvrir ce qui l’a motivé à partager l’histoire de sa vie.

Kathleen Godmer , journaliste

Gill Thinkler fêtera, en décembre prochain, ses 91 ans. Dans sa biographie, il partage sa vie remplie de souvenirs et d’aventures plus rocambolesques les unes que les autres.
Gill Thinkler fêtera, en décembre prochain, ses 91 ans. Dans sa biographie, il partage sa vie remplie de souvenirs et d’aventures plus rocambolesques les unes que les autres.
© (Photo L’info de la Lièvre – Archives)

En décembre prochain, M. Thinkler atteindra l’âge vénérable de 91 ans. C’est avec calme, chaleur et lucidité qu’il a raconté que « la première fois qu’on m’a parlé de biographie, c’était au parc des Canotiers. Une dame m’avait approché pour l’écrire. On parle d’il y a plusieurs années et à ce moment, j’étais encore très actif dans le sport. Ça n’avait pas vraiment capté mon attention ni mon intérêt, mais par la suite, je l’ai un peu regretté en me disant que j’aurais dû être un peu plus poli (rire). Quand on est concentré dans une chose, parfois, on a de la misère à voir autre chose ».

Encore une fois, en 2007, il se fait approcher, lors de la 50e classique de canot de Mont-Laurier, puis, une troisième proposition survient à la 60e classique. « Ça m’a pris du temps à me décider (rires). C’est après une rencontre avec Luc Lefebvre et un journalise de la Laurentie, que j’ai réalisé que j’avais beaucoup de souvenirs et d’histoire à raconter et ça m’a réveillé. Depuis cinq ans, je prends des notes et j’ai travaillé ma mémoire; pas facile de reculer jusqu’à 80 ans en arrière (rires). Puis, j’ai cherché quelqu’un pour écrire tout ça et finalement, c’est avec Mme Leduc que l’aventure a pris forme et là on travaille au projet final depuis un an », a raconté M. Thinkler.

Faisant partie d’une famille d’entrepreneurs établie à Mont-Laurier, guide de chasse dans le Grand Nord et champion de haut niveau dans la pratique du canot, M. Thinkler a passé sa vie à promouvoir le plein air et l’activité physique. Champion dans le milieu de la course de canot, il a évolué dans ce sport pendant plus de 50 ans. Il a gagné bon nombre de courses sur d’importants cours d’eau comme les fleuves Fraser, Hudson et St-Laurent ainsi que sur des rivières comme le Missouri, le St-Maurice, sans oublier bien sûr la rivière du Lièvre. Il s’est vu remettre plusieurs prix, dont la médaille du lieutenant-gouverneur lors de la traversée du Canada pour le centenaire de la confédération.

Histoires et aventures

Dans les bois comme guide ou sur l’eau comme athlète, il a vécu de nombreuses aventures qu’il partage dans son livre, affirmant que l’aventure d’écrire sa biographie lui a semblé être « certains jours une grande fierté et d’autres une prison, dû aux grandes exigences de l’exercice qui amènent à se demander si toute l’énergie dépensée pour se projet en vaut vraiment la peine ».

Quand on parle de lui comme d’une légende, M. Thinkler répond en riant : « ça m’apporte une fierté, mais je ne me pète pas les bretelles avec ça. Je suis content, mais c’est un peu comme si je ne réalisais pas. Je pourrais dire que c’est une récompense. Pour moi, j’ai vécu une vie normale. »

Sans vouloir dévoiler ce qui est raconté dans sa biographie, il parle tout de même, histoire de mettre l’eau à la bouche, de sa façon particulière de s’entrainer en hiver : « Je faisais un grand trou, parfois deux, dans la glace et au centre, j’installais quelque chose sur quoi je pouvais m’asseoir et qui me permettait de ramer et de m’entrainer ».

Il parle de l’époque où, jeune garçon de 13 ans, il courrait sur les billots de bois. La drave se faisait devant chez lui et le risque l’attirait beaucoup. Il avoue avoir passé bien prêt de vivre des catastrophes et s’être fait chicaner par le responsable du chantier.

Il raconte aussi la fois où, en forêt, il s’est retrouvé face à un ours. « Mon travail de guide m’a fait vivre plein de choses. J’ai accompagné des Américains, des Français, des gens qui parlaient espagnol, italien; tous vraiment gentils. Une fois, un ours s’était attaqué à la cuisinière du camp. Je l'ai affronté avec une poêle en fonte, bang! Ça a marché, il est tombé, mais au fond de moi, je n'étais pas très brave et pas sûr de gagner. »

Plus tranquille maintenant

Encore à 80 ans, ce passionné continuait à s'entraîner plus de dix heures par semaine. Maintenant, il explique être devenu beaucoup plus tranquille. « Je n’ai plus le choix, j’ai eu une attaque du cœur et on m’a conseillé de modérer. Il y a quelque temps, je suis monté sur mon toit pour nettoyer mes dalles. Là, on ne peut pas parler de se péter les bretelles, ce n’est plus pour moi (rire). Le docteur serait choqué de savoir ça. Maintenant j’ai moins de projets. Je prends ça une journée à la fois. Je me lève le matin et je vois que je suis encore debout et j’en suis heureux. »

Un cadeau de Francine Ouellette

M. Thinkler était ravi et se disait chanceux que la célèbre auteure de la région, Francine Ouellette, accepte de participer au projet comme conseillère et a pris comme un énorme cadeau le fait qu’elle accepte de signer l’avant-propos du livre.

De son côté, Mme Ouellette était tout aussi ravie et a raconté : « c’est un projet qui mijotait depuis longtemps. J’ai eu affaire à M. Thinkler dans le cadre de l’écriture de mes romans parce qu’il m’a expliqué comment marchait le monde des canotiers. C’est une des rares personnes au Canada qui a fait ça; être guide, le canot, les compétitions. On a aussi un lien de parenté très lointain, donc ça m’a interpellé. Je savais qui était ce personnage, mais c’est à partir du moment où on s’est rencontré pour qu’il me partage ses connaissances sur le canotage que mon intérêt a augmenté et que je me suis mise à suivre sa carrière et ses exploits. (…) Quand le projet de biographie est devenu plus sérieux, je lui ai dit que je m’engageais à écrire l’avant-propos, c’est comme ça que ça a commencé ».

Elle a aussi mentionné que « c’est un livre à compte d’auteur. M. Thinkler est un champion de course, un athlète, mais dans le domaine littéraire et de l’édition, lui et sa conjointe n’avaient aucune idée de comment ça fonctionnait. Comme moi je savais, je me suis glissée dans le rôle de conseillère et je dois dire que Gill et sa conjointe Lisette sont des gens disciplinés, ouverts d’esprit, intelligents et généreux. Lisette a fait un travail incroyable. Il y a plusieurs choses qu’elle a faites d’instinct et c’était comme si elle avait toujours fait ça. (…) J’ai vraiment eu l’impression de travailler avec des gens qui, même s’ils étaient néophytes, avaient beaucoup de professionnalisme; du travail bien fait, les choses qui arrivent à temps, une belle rigueur et une grande capacité d’adaptation. (…) J’ai vraiment trouvé que ça avait été un privilège de pouvoir les conseiller et les accompagner. Le livre est magnifique. Il y a des photos magnifiques. À travers sa vie, il raconte notre histoire et l’histoire de la région. La chasse, le hockey la motoneige, le canot, les bûcherons, tout y passe, mais il a vécu tout ça. Dans le processus d’écriture, j’ai lu le livre plusieurs fois et jamais je ne me suis tannée. En le lisant, c’est impossible de perdre l’intérêt, c’est vraiment un beau livre ».

Comment se procurer le livre?

La biographie de Gill Tinkler, intitulée Gill Tinkler, une légende, un homme a été mis en vente le 10 octobre dernier. Le contexte de pandémie ne permettait pas de faire un lancement d’envergure, mais un point de vente extérieur était installé sous le chapiteau au parc des canotiers les 10 et 11 octobre et M. Thinkler était sur place. Le livre est maintenant disponible à la tabagie Le Calumet de la Plaza Paquette au coût 30$.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer