Partager:
30 octobre 2020

Club de motoneige Nord de la Lièvre

Le pont Chevalier fraichement rénové à Ferme-Neuve

En prévision de la nouvelle saison de motoneige, le Club de motoneige Nord de la Lièvre a effectué récemment des rénovations majeures sur le pont Chevalier, situé à l’entrée sud de Ferme-Neuve.

Hélène Desgranges , Journaliste

Le pont Chevalier porte ce nom car lors de sa construction, les Chevaliers de Colomb ont été d’importants donateurs au niveau de la structure de bois et on a voulu leur rendre hommage.
Le pont Chevalier porte ce nom car lors de sa construction, les Chevaliers de Colomb ont été d’importants donateurs au niveau de la structure de bois et on a voulu leur rendre hommage.
© (Photo gracieuseté)

« Il était urgent de voir aux travaux. C’était pourri et à mon avis, ça devenait dangereux. On a refait le tablier du pont et on a aussi travaillé au niveau des deux entrées. D’un côté, on a mis 40 morceaux de pruche six par six et de l’autre 39. Pour le tablier, ça a été fait en deux par six, en pruche aussi, car ça dure plus longtemps. Avant c’était fait en cèdre. On a utilisé une petite pelle mécanique pour enlever la terre aux deux entrées et les morceaux de bois qui étaient imbibés d’eau et très lourds », a expliqué Yvon Ouellette, président du Club.

Il a aussi expliqué que les travaux avaient été faits en trois étapes et avaient duré trois jours avec la participation de quatre travailleurs. Les travaux ont impliqué des investissements avoisinant les 7 400$.

Les dépenses occasionnées par la réfection du pont ont été assumées à parts égales par le Club de motoneige Nord de la Lièvre et par le Club Quad destination Hautes-Laurentides, puisque les deux clubs utilisent le pont.

« Le pont a été construit pour les motoneiges et les VHR en général, car on ne peut pas circuler sur le pont de la route 309. Il y a aussi des marcheurs qui l’utilisent. D’après ce qu’on m’a dit, le pont a été construit il y a environ une vingtaine d’années et avec les travaux qu’on vient de faire, on devrait être bon pour un 30 ou 35 ans parce que la pruche c’est encore plus résistant que le cèdre », a mentionné M. Ouellette.

Partager:

Hélène Desgranges , Journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer