Partager:
18 novembre 2020

Richard Fournier

Une subvention du CALQ pour faire avancer ses contes animés

Le 14 octobre dernier, le Conseil des arts et des lettres du Québec annonçait un soutien financier pour 17 projets artistiques et littéraires dans les Laurentides. Ce sont 276 100$ qui sont offerts en soutien à 11 artistes et six organismes artistiques. Dans la MRC d’Antoine-Labelle, Richard Fournier reçoit 7 000$ pour la création de deux contes animés. 

Kathleen Godmer , journaliste

C’est le personnage de Nikô qui est au cœur des aventures qui sont partagées dans les contes animés du créateur Richard Fournier.
C’est le personnage de Nikô qui est au cœur des aventures qui sont partagées dans les contes animés du créateur Richard Fournier.
© (Photo gracieuseté – Richard Fournier)

Ce qu’il faut retenir

Dans ce projet, le dessin animé sera à l’honneur. M. Fournier créera à partir de ses scénarios un monde virtuel avec personnages et décors modélisés en animation 3D. Afin de créer des atmosphères spécifiques, la trame sonore comportera du bruitage et plusieurs de ses compositions musicales qui seront réalisées à l’aide de claviers-synthétiseurs.

Les deux contes animés mettront en scène le personnage de Nikô, âgé de 13 ans, évoluant à l’époque de la préhistoire. La thématique exploitée est la « persévérance ». Nikô devra traverser de nombreuses épreuves dans ses aventures avant d’atteindre ses objectifs. Le premier conte s’intitule « Nikô et la Femme-Soleil », et le second « Nikô et l’Homme-Lune ». Une fois réalisés, c’est la chaîne YouTube de M. Fournier « Pop King Show » qui accueillera les contes animés.

Pour la seconde partie du projet, on prévoit projeter les contes animés sur un écran devant des groupes de jeunes. Bien que s’adressant à un auditoire général, les enfants âgés de cinq à 12 ans sont ciblés pour les séances de diffusion. Une période d’animation de groupe s’ensuivra. Les enfants seront aussi invités à participer ensemble à un processus créatif de scénarisation. Lors de ces séances de projection, l’intervention de M. Fournier consistera à présenter son cheminement artistique, à commenter ses contes animés, à encadrer les jeunes dans la création de leur scénario-maquette, à susciter chez eux un intérêt à l’égard du conte, de la lecture et de la scénarisation.

Ce qu’il a dit

« Grâce à la bourse accordée par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), il est question de scénariser et de réaliser deux contes animés d’environ 12 minutes chacun. Le concept de « conte animé » consiste tout d’abord à filmer un conteur alors qu’il raconte une histoire, pour ensuite intégrer à l’aide d’un ordinateur des images fixes ou animées en arrière-plan qui illustrent ses propos. » – Richard Fournier

« Depuis deux ans, j’ai réalisé de courtes capsules mettant en scène certains de mes personnages. Ma chaîne YouTube me procure un terrain d’expérimentation pour l’exploration et la maîtrise des logiciels pour le traitement d’images animées et du son. Il est déjà possible de visionner des tests dans lesquels Nikô s’anime. » – Richard Fournier

« On travaille à ce que les contes animés soient diffusés dans des bibliothèques, des écoles, des salles communautaires, etc. Ils seront aussi offerts dans le cadre d’événements spéciaux : journées de la culture, salons du livre, festivals. Plusieurs municipalités ont manifesté leur intérêt. C’est grâce à leur appui que mon projet a été retenu par le CALQ dans le cadre du programme de « partenariat territorial. » – Richard Fournier

Faits saillants

Le but de présenter les contes aux jeunes et de les faire participer à un processus de création est de les motiver et les encourager à poursuivre la réalisation de leurs rêves tout en faisant preuve de persévérance. Tout au long du projet et dans ses différentes étapes, un parallèle sera établi entre la persévérance et la satisfaction qu’occasionne l’atteinte d’un objectif malgré tous les obstacles qui peuvent présenter. D’autres valeurs seront aussi véhiculées dont le partage, la bonté, la coopération et le respect d’autrui.

Mentionnons que depuis une dizaine d’années, M. Fournier écrit des histoires et les partage de manière traditionnelle en tant que conteur (soirées de contes, événements).

Avec sa conjointe, Guylaine Gélineau, il a monté dans son studio de nombreux spectacles ralliant le conte et les images projetées sur écran, comme le spectacle « Labelle – Légendes du Nord » présenté dans les Hautes-Laurentides (2016 – 2017) et le spectacle « Ombres et lumières » qui a fait l’objet d’une tournée au Québec, en Ontario et au Manitoba (2018 – 2019).

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer