Partager:
19 novembre 2020

Ambulance Y. Bouchard et Fils inc.

Une pensée pour les aînés

Le mois dernier, l’équipe d’Ambulance Y. Bouchard et Fils inc. a remis une fleur à chacun des résidents du CHSLD Ste-Anne ainsi qu'à ceux de la résidence Campeau à Mont-Laurier. Cette initiative a été mise en place en signe de soutien en cette deuxième vague de Covid. 

Kathleen Godmer , journaliste

Pour l’équipe d’Ambulance Y. Bouchard et Fils inc., les personnes en CHSLD sont vulnérables, fragiles et souvent trop seules. En leur remettant une fleur, on a voulu leur faire savoir qu’on pense à eux.
Pour l’équipe d’Ambulance Y. Bouchard et Fils inc., les personnes en CHSLD sont vulnérables, fragiles et souvent trop seules. En leur remettant une fleur, on a voulu leur faire savoir qu’on pense à eux.
© (Photo gracieuseté)

« Pour nous, c’est un petit geste pour faire savoir à nos aînés qu’ils sont importants, qu’on pense à eux, qu’on ne les oublie pas en ces moments difficiles », a confié Marc Paquette, directeur des opérations.

Ce sont tout près de 200 fleurs qui ont été achetées par Ambulance Y. Bouchard et Fils inc. et remises tout en respectant les règles de la Santé publique mises en place.

« C’est Marc et moi qui en avons eu l’idée. On sait qu’avec la situation de la Covid, les gens en CHSLD sont fragiles et ce sont eux qui écopent le plus. Souvent ils sont seuls, isolés et coupés de leur famille. On travaille beaucoup avec ces gens-là et on est très conscient de ce qu’un petit geste comme celui-là peut leur apporter. Ce sont souvent des gens qui vont souffrir de détresse psychologique et pour nous c’était une façon de leur apporter un peu de réconfort, de leur faire savoir qu’on pense à eux », a raconté la directrice générale, Caroline Sarrazin.

Elle a aussi expliqué que « Trop souvent, dans la population, on entend dire que ce sont les "vieux" qui sont atteints. Nous, on dit plutôt que ce sont les gens âgés qui sont seuls. Oui, il y en a qui sont atteints, comme d’autres catégories de gens, mais en plus, ils ont le désagrément d’être seuls. Si cette petite fleur-là peut leur faire savoir qu’on ne les oublie pas et égayer un peu leur journée, pour nous l’objectif est atteint. »

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer