Partager:
19 novembre 2020

Une année record pour la sixième édition du Défi 100 % local

Selon Agrolaurentides, l’édition 2020 du Défi 100% local, qui s’est déroulée durant tout le mois de septembre partout au Québec, a fracassé des records de participation. 

Kathleen Godmer , journaliste

Le Carrefour bioalimentaire Laurentides a confié que dans les formulaires d’inscription provenant de la région d’Antoine-Labelle, plusieurs mentionnaient avoir maintenant un petit potager ou un poulailler.
Le Carrefour bioalimentaire Laurentides a confié que dans les formulaires d’inscription provenant de la région d’Antoine-Labelle, plusieurs mentionnaient avoir maintenant un petit potager ou un poulailler.
© (Photo gracieuseté)

Partout dans la province, ce sont 5 205 participants qui se sont lancés dans l’aventure du Défi en s’approvisionnant localement et en cuisinant des aliments d’ici. C’est une hausse de participation de 182% par rapport à l’an dernier. Sur le territoire d’Antoine-Labelle, ce sont 28 adultes et 21 enfants qui se sont inscrits et qui ont participé activement.

En s’inscrivant au Défi 100% local, les participants devaient choisir, dans une liste, des objectifs qu’ils se lançaient pour le mois de septembre. Parmi ces objectifs ont retrouvait, entre autres : découvrir un nouveau marché public, s’approvisionner majoritairement en alcool québécois, visiter un producteur de sa région, découvrir un nouveau commerce spécialisé dans sa région et trouver un aliment local pour remplacer un produit de base.

« Dans Antoine-Labelle, les objectifs qui ont eu la cote étaient de découvrir un nouveau marché public et visiter un producteur de leur région. (…) C’est une personne sur deux qui en faisait mention dans son formulaire et ces deux objectifs revenaient aussi ensemble dans certains », a partagé Élyse Martineau du Carrefour bioalimentaire Laurentides.

Pour cette édition, le Défi a lancé son nouveau site Web (defijemangelocal.ca), qui offre des articles et recettes propres à chaque région. Les participants ont également reçu du contenu personnalisé selon leur région et leurs intérêts tout au long du Défi.

Juste une mode?

La pandémie a entraîné une montée de popularité de l’achat local. Les gens se sont aussi mis à la fabrication du pain maison et ont fait un retour au jardinage. On peut donc se questionner à savoir si l’augmentation de l’achat local n’est qu’une tendance qui s’est développée à cause de la situation ou si c’est quelque chose qui deviendra une habitude bien établie.

« L’achat local, c’est plus qu’une mode. C’est une habitude qui s’ancre de plus en plus dans les habitudes des Québécois et le taux record de participation au Défi en est une preuve. Les consommateurs souhaitent profiter du savoir-faire culinaire de leur région et découvrir la province avec des yeux gourmands », a déclaré Camille Tremblay-Lalancette, coordonnatrice interrégionale du Défi 100% local.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer