Partager:
19 novembre 2020

Signature de nouvelles ententes sectorielles de développement

La Passe-R-Elle en profitera

Le gouvernement du Québec a récemment annoncé la signature d'une nouvelle entente sectorielle de développement en matière d'égalité entre les femmes et les hommes sur deux ans dans le cadre d'un projet pilote. Cette entente permettra à la région des Laurentides de poursuivre ses objectifs en matière d'égalité des sexes et de mettre en œuvre des projets concrets qui permettront de faire avancer les femmes dans la société avec une somme allouée de 200 000$. 

Kathleen Godmer , journaliste

La directrice de la Passe-R-Elle, Roxane Prenovost, a précisé que pour leur  projet de maison deuxième étape, on prévoit, à Mont-Laurier, la construction d’une unité de six logements.
La directrice de la Passe-R-Elle, Roxane Prenovost, a précisé que pour leur projet de maison deuxième étape, on prévoit, à Mont-Laurier, la construction d’une unité de six logements.
© (Photo Pixabay)

Du côté d’Antoine-Labelle, l’organisme la Passe-R-Elle, avec son projet de maison d’hébergement de deuxième étape, recevra un montant. Ce projet rejoint celui de l’organisme La Maison d’Ariane de Saint-Jérôme et s’inscrit dans une démarche régionale concertée.

« Il est primordial que les femmes victimes de violence aient accès à un lieu d’hébergement sécuritaire, sans avoir à se soucier de contraintes monétaires ou administratives. Je tiens à remercier sincèrement et humblement toutes celles qui œuvrent à La Passe-R-Elle, à Mont-Laurier, que notre gouvernement soutient à hauteur de 70 000$ via l’entente annoncée par ma collègue Isabelle Charest, ministre déléguée à la Condition féminine. Cet investissement servira à l’embauche d’une personne chargée de projet, qui s’occupera des demandes de maison de deuxième étape auprès de la Société d’Habitation du Québec. Cela permettra d’accélérer le processus de transition vers les logements disponibles, mais cela permettra surtout aux victimes de ne pas avoir ce fardeau de plus sur les épaules », a déclaré la députée caquiste Chantale Jeannotte suite à l’annonce.  

On se réjouit à la Passe-R-Elle

Le 200 000$ sera géré par le Réseau des femmes des Laurentides qui veillera à la distribution du montant auprès des organismes concernés.

« C’est un montant qui devrait jouer autour de 70 000$ qui nous sera attribué à nous et à la Maison d’Ariane pour notre projet de maison de deuxième étape pour les femmes et les enfants victimes de violence conjugale. Une maison de deuxième étape, c’est un peu comme des logements sociaux de courte durée, car la période d’occupation est d’un peu moins d’un an. Ça a comme mission principale de continuer d’offrir une sécurité suite à une séparation. Par exemple, une femme qui serait venue en hébergement et qui a encore des enjeux importants au niveau de sa sécurité face à son conjoint, que se soit par rapport, aux enfants ou les deux. Elle pourrait avoir accès à un logement dans ce type de maison », a expliqué Roxane Prenovost, directrice de la Passe-R-Elle.

Elle a aussi confirmé les propos de la députée à l’effet que les sommes qui seront reçues serviront, entre autres, à l’embauche d’une personne-ressource en tant que chargée de projet pour travailler au développement et à la mise en place de la maison.

Comme le projet se fera sur du long terme, on a une bonne idée de son déroulement, mais pas nécessairement d’échéancier précis pour le moment. « Le mandat de la personne chargée de projet se terminera en décembre 2021, donc cette personne aura un peu plus d’un an pour réaliser l’avancement de certaines étapes, mais clairement qu’à cette date nous ne serons pas rendus à la première pelletée de terre. On a bon espoir que les premières demandes auront été déposées, analysées et qu’on aura un terrain dans notre ligne de mire à ce moment et qu’il ne nous restera qu’à mener tout ça a bon port », a mentionné Mme Prenovost.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer