Partager:
19 novembre 2020

Covid-19

Quatre jours de rassemblements permis pendant le temps des fêtes

Les Québécois pourront se rassembler les 24, 25, 26 et 27 décembre durant le temps des fêtes, mais devront éviter les contacts une semaine auparavant et une semaine après. 

Simon Dominé , Rédacteur en chef

François Legault estime qu’« On voit la lumière au bout du tunnel » et assure que le gouvernement se prépare activement à la campagne de vaccination contre la Covid-19.
François Legault estime qu’« On voit la lumière au bout du tunnel » et assure que le gouvernement se prépare activement à la campagne de vaccination contre la Covid-19.
© (Photo CAQ)

C’est le premier ministre François Legault qui en a fait l’annonce en conférence de presse le 19 novembre à 17h.

Il a proposé de passer « un contrat moral » avec les Québécois, conscient qu’avec la bataille de la Covid-19 qui fait rage depuis le mois de mars, les gens ont besoin de ce « moment précieux ».

« J’ai besoin de voir ma famille », a ainsi déclaré M. Legault, avant d’enchaîner en disant : « Faut faire le plein d’énergie ».

Pendant ces quatre jours, les Québécois pourront se voir en famille et/ou entre amis. Les rassemblements ne devront pas excéder dix personnes. L’importance de respecter les consignes sanitaires comme le lavage des mains et la distanciation physique a été rappelée par le premier ministre.

M. Legault a appelé tous les employeurs qui le peuvent à encourager le télétravail avant et après ces quatre jours de festivité, voire à réduire leurs activités si cela est possible.

Écoles et services de garde

En ce qui concerne les écoles, l’enseignement devra se faire à distance les 17 (jeudi), 18 (vendredi), 21 (lundi) et 22 (mardi) décembre. La réouverture des écoles primaires en janvier se fera à la date habituelle, mais les élèves du secondaire ne retrouveront pas leur classe avant le 11 janvier. Quant aux écoles spécialisées, elles resteront ouvertes.

Pour les services de garde, seules les personnes exerçant un emploi essentiel, comme les travailleurs de la santé ou les enseignants, pourront y avoir recours les 17, 18, 21 et 22 décembre.

Pas de rassemblements le 31 décembre

Les rassemblements ne seront en revanche pas autorisés pour le jour de l’An. « On écoute la Santé publique », a lancé M. Legault pour justifier cette décision. Selon lui, autoriser les rassemblements à cette date viendrait créer des problèmes additionnels.

Le premier ministre a également mis en garde les Québécois contre toute forme de relâchement, puisque cette autorisation de rassemblement du 24 au 27 décembre est conditionnelle à ce que la situation ne se détériore pas d’ici là.

Il a terminé par une mauvaise nouvelle pour les restaurants, bars, gyms et autres salles de spectacles fermés depuis le mois d’octobre. Leur période de fermeture va s’allonger jusqu’au 11 janvier, mais les mesures d’aide pour les accompagner suivront, a assuré M. Legault.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer