Partager:
20 novembre 2020

Grand prix sur glace Mont-Laurier

On espère une saison, mais on ne sait pas

Malgré la situation particulière présentement vécue, l’organisation de la saison 2021 du Grand prix sur glace Mont-Laurier est en cours. Malheureusement, elle se planifie très lentement puisque trop peu d’informations sont disponibles concernant ce que le gouvernement permettra ou non.

Kathleen Godmer , journaliste

Même si l’organisation du Grand prix sur glace Mont-Laurier travaille très fort pour que la saison 2021 ait lieu, tout dépendra des consignes gouvernementales. Le président, Keven Sarazin, espère qu’au mois de décembre, il sera en mesure d’annoncer la tenue de l’événement.
Même si l’organisation du Grand prix sur glace Mont-Laurier travaille très fort pour que la saison 2021 ait lieu, tout dépendra des consignes gouvernementales. Le président, Keven Sarazin, espère qu’au mois de décembre, il sera en mesure d’annoncer la tenue de l’événement.
© (Photo L’info de la Lièvre – Archives)

« En ce moment, j’essaie de motiver les troupes. J’ai encore parlé à certains membres ce matin. J’ai des téléphones tous les jours. Les gens sont curieux, certains sont inquiets. On travaille fort et on veut qu’il se passe quelque chose cet hiver, mais comme c’est là les restrictions et les informations changent de jour en jour et les zones (couleurs) changent rapidement aussi. On est en mode questionnement. Je regarde dans les zones rouges présentement au Québec et je vois qu’à certains endroits, on organise des événements. Je trouve ça étrange. On peut ou on ne peut pas? », a raconté le président, Keven Sarazin.

S’organiser très lentement

Ne voulant pas laisser passer l’occasion d’avoir une saison, on travaille quand même à la mettre en place, mais en ayant, en quelque sorte, le pied sur le frein.

L’organisation raconte que les promoteurs de courses ont été contactés et qu’on tente d’être en mesure de dévoiler un calendrier 2021 en décembre.

Cherchant toujours à s’améliorer, l’organisation a aussi consulté ses passionnés pour savoir quel genre de nouveautés ils aimeraient avoir lors de la prochaine saison. Une idée est apparue qui voudrait qu’à chaque événement, pour la catégorie des enfants, une piste plus petite soit faite pour eux, séparée du circuit principal et mieux adaptée à leur réalité. Au lieu de leur faire faire trois ou quatre tours de piste à chacune de leur course, ce nouveau concept pourrait leur permettre de rouler beaucoup plus longtemps sur leur petite piste.

Afin d’avoir une saison, l’organisation souhaite l’implication de plus de gens. Que ce soit des parents qui acceptent de s’impliquer pour la supervision des pratiques des plus petits et peut-être des courses ou encore des gens qui pourraient participer aux installations nécessaires, toute l’aide sera appréciée.

Le gouvernement permet les sports d’hiver

La récente annonce du gouvernement Legault permettant les sports d’hiver apporte un peu d’espoir.

« Ça permet les sports extérieurs, ok, mais on a tellement pas de détails. Même en étant promoteur ou le président, on ne réussit pas à avoir des détails. C’est ça le problème. On ne sait pas si on aura le droit à des rassemblements et de combien de personnes. On ne sait toujours rien concernant l’installation ou la location d’infrastructures comme des toilettes sèches. Les permis pour les bars temporaires lors d’événement ne sont toujours pas autorisés. Il y a plein de choses comme ça qui entrent en ligne de compte », a expliqué M. Sarazin.

Malgré toute la bonne volonté possible, le président du Grand prix sur glace Mont-Laurier a conclu en affirmant qu’il était encore trop tôt et que trop de choses étaient incertaines pour qu’il puisse officiellement confirmer la tenue de la nouvelle saison.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer