Partager:
26 novembre 2020

Québec prêt en janvier pour la vaccination contre la Covid-19

« L’espoir est là »

« Avec la vaccination, l’espoir est là », a déclaré le premier ministre François Legault lors d’une conférence de presse tenue le 26 novembre.

Simon Dominé , Rédacteur en chef

La campagne de vaccination qui semble approcher à grands pas ne doit pas faire oublier aux Québécois que la bataille contre la Covid-19 n’est pas encore terminée, a prévenu le premier ministre Legault le 26 novembre.
La campagne de vaccination qui semble approcher à grands pas ne doit pas faire oublier aux Québécois que la bataille contre la Covid-19 n’est pas encore terminée, a prévenu le premier ministre Legault le 26 novembre.
© (Photo Depositphoto)

L’objectif de Québec est d’être prêt dès début janvier pour lancer une campagne de vaccination contre la Covid-19. Une liste de priorité est déjà établie. Ainsi, les premiers à se faire vacciner seront les résidents des CHSLD, suivis par les employés du réseau de la Santé et des Services sociaux, puis des ainés en général.

Seul problème: savoir quand le gouvernement fédéral compte donner le feu vert et combien de doses seront disponibles chaque semaine pour la population du Québec. Selon M. Legault, ses homologues des autres provinces montrent autant d’impatience que lui à ce niveau et il espère obtenir des réponses de Justin Trudeau en soirée lors d’un entretien téléphonique.

Il a rappelé à tous que même avec l’arrivée prochaine du vaccin « la bataille n’est pas finie » et exhorté chaque Québécois à continuer d’appliquer les consignes sanitaires. « Chaque geste qui est posé par les Québécois pour être plus prudent, c’est un geste qui peut sauver des vies. Pas nécessairement leur propre vie, mais toutes les personnes qui vont être en contact avec cette personne, sont à risque. (…). Je reviens ce que disait le docteur Fauci [Anthony Stephen Fauci, immunologue américain, ndlr] la semaine dernière: c’est pas mal plate dans une guerre qu’on sait qu’on va gagner d’être parmi les derniers à être tombés au combat dans les derniers mois avant la fin de la guerre. Soyez prudents dans les mois qui nous restent. »

Legault « pas magicien »

Concernant le « contrat moral » proposé aux Québécois pour le temps des fêtes (du 24 au 27 décembre), M. Legault a rappelé que deux jours de rassemblements étaient permis au lieu des quatre originalement annoncés le 19 novembre dernier.

M. Legault a expliqué ce revirement en soulignant qu’il s’en remettait depuis le début de la crise aux recommandations de la Santé publique et de son directeur national, le Dr Horracio Arruda, qui a conseillé finalement de restreindre à deux jours au lieu de quatre les rassemblements permis. « Vaut mieux être plus prudent », a commenté le premier ministre.

M. Legault a également révélé que lors de ses discussions avec la Santé publique à la mi-novembre, la possibilité de permettre deux jours de rassemblements à Noël et deux jours de rassemblement pour le jour de l’An avait été évoquée, mais cette idée a finalement été écartée, car elle comportait plus de risques et de contraintes.

M. Legault a dit comprendre qu’il serait difficile pour certains des travailleurs qui mériteraient le plus ce temps de répis, comme ceux de la Santé ou les responsables de garderies, de rester chez eux une semaine avant Noël, mais il a mentionné qu’il n’était pas magicien. « Je ne fais pas de miracles », a-t-il dit, en appelant les Québécois à restreindre autant que possible leurs contacts sociaux avant et après les fêtes, ainsi qu’à continuer de respecter la distanciation sociale de deux mètres et le port du masque.

Terminons en signalant que le premier ministre a rappelé à tous que la permission de rassemblements lors du temps des fêtes demeurait conditionnelle à ce que la situation ne se détériore pas d’ici là. Si ce n’est pas le cas, « on aura une décision à prendre » a lancé le premier ministre en soulignant qu’il s’agissait d’une question de gestion de risques.

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer