Partager:
30 décembre 2020

Notre-Dame-du-Laus

Assurer la pérennité de l’église dans le cadre d’un plus grand projet

En avril dernier, la Municipalité de Notre-Dame-du-Laus a fait savoir que dans le but d’assurer la pérennité de son église, elle travaillait à la mise en place d’un protocole d’entente avec la Fabrique de la paroisse ainsi que sur une demande d’aide financière auprès du Conseil du Patrimoine religieux du Québec. C’est maintenant chose faite puisqu’au début d’octobre, la députée Chantale Jeannotte annonçait l’octroi d’un montant de 15 750$ à la Municipalité pour une éventuelle transformation de son église. 

Kathleen Godmer , journaliste

La subvention obtenue dans le cadre du Programme visant la requalification des lieux de culte excédentaires patrimoniaux du gouvernement du Québec, permet à Notre-Dame-du-Laus de franchir une autre étape dans la réalisation de son projet de transformation de son église et de revitalisation de son centre-ville.
La subvention obtenue dans le cadre du Programme visant la requalification des lieux de culte excédentaires patrimoniaux du gouvernement du Québec, permet à Notre-Dame-du-Laus de franchir une autre étape dans la réalisation de son projet de transformation de son église et de revitalisation de son centre-ville.
© (Photo L’info de la Lièvre – Kathleen Godmer)

« Cette subvention va servir pour un contrat concernant la réalisation d’un audit technique pour la transformation de notre église. Le but du projet vient du fait qu’on veut être proactif face à l’utilisation de l’église qui est en déclin. On a déjà eu des pourparlers avec la Fabrique pour la cessation de l’église à la Municipalité. Ça, ça avance bien. Le protocole d’entente est pratiquement signé, il ne reste que quelques petits détails à régler », a déclaré le maire de Notre-Dame-du-Laus, Stéphane Roy.

Suite à l’acquisition de l’église, la Municipalité offrira encore la pratique du culte selon un horaire déterminé, mais en tant que propriétaire, on souhaite y faire des aménagements pour que la population puisse profiter du lieu au quotidien et de différentes manières.

Dans le cadre de la revitalisation du centre-ville

« Il y a différents projets qu’on veut faire à l’intérieur de l’église. On voit ça comme faisant partie de la revitalisation de notre centre-ville qui, lui, fait partie d’un projet plus global. On a donné à la firme l’Enclume, un mandat d’aménagement de notre secteur villageois. On a fait des consultations citoyennes. On pense avoir le rapport en janvier prochain. On fait aussi affaire avec Villages régionaux, une agence spécialisée en marketing territorial et en développement des communautés, pour définir l’identité de Notre-Dame-du-Laus et développer une stratégie d’attractivité », a expliqué le maire.

« Si la population n’est pas derrière nous et que ça ne fonctionne pas, on n’ira pas de l’avant dans le projet d’acquisition et de transformation de l’église. » - Stéphane Roy, maire de Notre-Dame-du-Laus

C’est donc un plan d’ensemble que la Municipalité est en train de mettre en place pour attirer de nouveaux résidents et redonner une beauté à son centre-ville, avec, en parallèle, le projet d’acquisition de l’église.

Plusieurs idées de projets

Après avoir tenu des consultations auprès des citoyens, un plan préliminaire sera fait. La Municipalité, qui fait partie des projets incubateurs à travers le Québec, a eu droit, tous les vendredis jusqu’en décembre, a une demi-journée de formation offerte par le ministère de la Culture. Conférences, formations par des professionnels du milieu, échanges avec des promoteurs d’autres projets de transformation d’église viennent alimenter la Municipalité dans ses réflexions.

« Ce sont de belles occasions de partage et d’échange d’informations. Ça alimente nos réflexions, ça nous met aussi en garde contre certaines problématiques possibles. Au bout de tout ça, on désire arriver avec un projet qui pourra satisfaire l’ensemble de nos citoyens », a mentionné M. Roy.

Ce sera donc la population qui, en fin de compte, décidera si le projet est porteur pour elle. Si la population n’embarque pas dans le projet, la Municipalité l’abandonnera. Toutefois, les citoyens doivent savoir que si dans x nombres d’années l’église décide de fermer, la Municipalité aura été proactive, mais ne recommencera pas le projet depuis le début.

Bien qu’on n’en soit qu’au début et qu’aucune décision ne soit arrêtée concernant les transformations, des idées ont commencé à apparaître.

« L’église est divisée en deux parties. Du côté de la sacristie, on aimerait y déménager notre bureau d’accueil touristique et y offrir des espaces de coworking (…) et un genre de petit café. On voudrait également une vitrine pour nos artisans locaux et une section pour la mise en valeur de notre patrimoine local (archives). Dans la partie où actuellement se déroulent les célébrations, il reste des choses à peaufiner, mais on aimerait que ce soit multiusage: salle multimédia, petite salle de spectacle, ça, c’est sûr (…). On voudrait qu’il s’y déroule des activités deux à trois fois par semaine et que les gens puissent s’approprier le lieu », a confié le maire.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer