Partager:
30 décembre 2020

Sports d’hiver

Plus de 270 kilomètres de sentiers pour trouver raquette à son pied

Sur le territoire des Hautes-Laurentides, plusieurs municipalités proposent la raquette comme activité hivernale. Dans le contexte actuel, quoi de mieux que la nature pour se divertir? Que ce soit seul, en famille ou entre amis, ce sport permettra de vivre de bons moments cet hiver, sans craindre la pandémie puisque partout, en plus de l’avantage d’être à l’extérieur, des mesures sont mises en place.

Kathleen Godmer , journaliste

Comme la pandémie réduira encore les possibilités d’activités cet hiver, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir ou redécouvrir la raquette et les nombreux sentiers offerts dans la région?
Comme la pandémie réduira encore les possibilités d’activités cet hiver, pourquoi ne pas en profiter pour découvrir ou redécouvrir la raquette et les nombreux sentiers offerts dans la région?
© (Photo Pixabay)

Les différents sites, s’ils ne sont pas déjà prêts, se préparent à recevoir les amateurs de raquette ou les gens désirant s’initier à ce sport. Il ne manque que la neige en bonne quantité pour pouvoir se lancer à l’assaut des sentiers.

À Ferme-Neuve

Le Parc régional Montagne du Diable de Ferme-Neuve propose un réseau de sentiers de raquette de 80 km qui permet de faire la découverte de la forêt protégée de la montage du Diable. Avec des sentiers de niveau facile à difficile, l’expérience permet aux experts, aux débutants ou aux familles de découvrir la faune et la flore de l’endroit. Mentionnons que le droit d’accès est obligatoire.

Les chiens en laisse sont admis. Offrant aussi des possibilités d’hébergement, dans le respect des normes sanitaires, l’équipe du parc a tout mis en place de façon à ce que le chalet d’accueil et les refuges soient accessibles aux visiteurs et sécuritaires.

Marie-Pier Villeneuve, qui est à l’accueil, a expliqué que « cet hiver, nous serons ouverts pour toutes les activités. Les mesures nécessaires et demandées seront en place et on va même en offrir plus. Comme l’accès au pavillon d’accueil du Village des Bâtisseurs sera limité à 16 personnes maximum, un abri extérieur sera installé pour permettre aux gens de s’asseoir, se réchauffer et se changer. Il y aura aussi deux feux de camp qui seront continuellement alimentés pour permettre des zones de chaleur. On met plus de choses en place pour que les gens aient du plaisir tout en étant en sécurité ».

À Mont-Laurier

Le Centre de ski de fond Mont-Laurier possède sept parcours destinés à la raquette. Le Chevreuil, La Chouette, Le Pic Bois, Le Lièvre, la Perdrix, Le tour du Lac et La Grande, totalisent un peu plus de 44 km de sentiers avec abri chauffé à mi-chemin.

« Avec les mesures mises en place, le bâtiment d’accueil restera ouvert pour recevoir les gens. La boutique aussi sera ouverte et continuera la vente et la location d’équipement, ainsi que l’offre de certificats-cadeaux et passes de saison », a mentionné Denis Lajeunesse, un mordu du ski de patin et responsable du centre.

Une roulotte temporaire a aussi été ajoutée sur le site pour permettre aux gens de s’y réchauffer ou de s’y installer pour se changer et se chausser afin de libérer un peu l’accueil et éviter une trop grande proximité

À Chute-Saint-Philippe

Les Sentiers nature de Chute-Saint-Philippe offrent six sentiers de raquettes équivalant à 14 km au total. Hors du contexte de pandémie, ils proposent, à l’accueil, la location de l’équipement nécessaire. Sillonnant une forêt d’arbres matures, les sentiers conduisent à deux relais chauffés: un, au lac Chevreuil et l’autre, du côté du lac Forest.

« Les Sentiers nature sont gérés par l’Association des citoyens de Chute-Saint-Philippe. Ces derniers ont pris la décision de fermer l’accueil de la baie des Canards (pour l’enregistrement, le paiement, le prêt/location d’équipement). Cependant, les pistes de raquette seront entretenues et libres d’accès pour la prochaine saison. Donc, que la région soit au niveau d’alerte orange ou rouge, l’accueil sera fermé, mais les sentiers seront praticables », a confirmé Éric Paiement, directeur général de la Municipalité.

Des sentiers un peu moins connus

La région offre aussi plusieurs autres possibilités pour la raquette. Même si ces endroits sont un peu moins connus, car moins publicisés, ils sont tous aussi attrayants.

On parle donc du parc de la Biche à Lac-du-Cerf, qui offre un sentier de raquette situé dans un parc municipal qui permet aussi l’observation de chevreuils. L’accès est de 3$ pour les plus de six ans et on y retrouve un refuge pour se réchauffer.

À Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles, il y a le sentier du lac Gaucher qui propose 2 km de raquette. Site d'observation, belvédère et passerelle, ainsi que chalet d'accueil avec poêle, se retrouvent aussi sur le site. L’accès est gratuit.

Aux Sentiers Tapani de Sainte-Anne-du-Lac, on retrouve un premier parcours de raquette de 1,2 km considéré comme facile et un autre de niveau intermédiaire de 3,3 km. Sur place il y a l’accueil et un relais qui sont chauffés et l’accès est gratuit.

D’autres possibilités s’offrent aussi un peu plus au sud du territoire du côté de Lac-Saguay, L’Ascension, Nominingue et Rivière-Rouge.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer