Partager:
3 décembre 2019

Mont-Laurier

Toujours six lits de fermés à l’hôpital

Sur les 44 lits de soins de courte durée à l’hôpital de Mont-Laurier, six demeurent toujours fermés en raison d’un manque de personnel infirmier. 

Simon Dominé , Rédacteur en chef

Six lits de soins de courte durée demeurent fermés depuis le 4 octobre à l’hôpital de Mont-Laurier.
Six lits de soins de courte durée demeurent fermés depuis le 4 octobre à l’hôpital de Mont-Laurier.
© (Photo L’info de la Lièvre – Archives)

Le 4 octobre dernier, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides avait averti qu’il fermait exceptionnellement 12 lits de soins de courte durée. Il avait réussi à en rouvrir six le 18 octobre. 

Début octobre, le CISSS avait évalué qu’il faudrait entre deux et trois semaines pour revenir à la normale. L’info a obtenu confirmation le 28 novembre que les six lits restants sont toujours fermés. 

Il manque 16 infirmières sur 30

Le nombre d’infirmières manquant à l’appel au département d’hospitalisation semble même s’être accru. Lorsque le CISSS a fermé 12 lits au mois d’octobre, il en manquait 12 sur 30. L’agente d’information Julie Lemieux-Côté explique que ce chiffre s’élève maintenant à 16 : sept sont absentes (congé d’étude, maladie, CNESST) et neuf postes sont vacants « malgré un affichage continu à l’interne et à l’externe ». 

La fermeture des 12 lits au mois d’octobre a forcé le CISSS à reporter deux chirurgies orthopédiques. « Depuis, le programme opératoire a été réorganisé pour tenir compte du nombre de lits disponibles et ne pas à avoir à reporter aucune autre chirurgie », a mentionné Mme Lemieux-Côté. 

Le CISSS affirme faire tout en son pouvoir pour procéder à la réouverture des lits encore fermés. 

Conséquences en pédiatrie

La situation a également eu pour conséquence de rendre indisponibles les lits réservés à la pédiatrie, sans incidence majeure selon le CISSS.

« Depuis, trois transferts de patients en pédiatrie ont eu lieu vers l’hôpital de Saint-Jérôme et un transfert vers l’hôpital de Sainte-Justine. Précisons que deux de ces cas avaient besoin de soins particuliers, et donc un transfert aurait été nécessaire même s’il n’y avait eu aucune fermeture de lits », souligne l’agente d’information du CISSS. 

Comme l’explique Mme Lemieux-Côté, c’est pratique courante de transférer des patients en pédiatrie vers les hôpitaux avoisinants, que ce soit pour une hospitalisation ou pour passer un examen en particulier. 

Terminons en mentionnant que depuis le 4 octobre, quatre enfants ont reçu leurs soins à l’urgence de l’hôpital de Mont-Laurier, où ils ont été gardés 24 heures en observation. 

Partager:

Simon Dominé , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer