Partager:
20 février 2020

Fête des semences de Mont-Laurier

Bienvenue saison des récoltes!

La Fête des semences de Mont-Laurier sera présentée pour la toute première fois le 19 avril prochain, à la salle du Cœur immaculé de Marie à Mont-Laurier. Mise en place principalement par Michel Di Pasquale, l’objectif de la journée est de mettre à l’avant plant le jardinage et les potagers, l’agriculture, les récoltes et par le fait même, inciter les gens à produire, un peu plus, de manière autonome, leurs légumes, fines herbes et même certaines variétés de fruits.

Kathleen Godmer , journaliste

Depuis 2001, le concept de fête des semences s’est mis à se développer grâce au « Programme semenciers de Patrimoine Canada », un réseau se vouant à la conservation des espèces potagères et végétales (ancestrales) et à son partage.
Depuis 2001, le concept de fête des semences s’est mis à se développer grâce au « Programme semenciers de Patrimoine Canada », un réseau se vouant à la conservation des espèces potagères et végétales (ancestrales) et à son partage.
© (Photo gracieuseté)

Cette première édition sera l’occasion parfaite de souligner l’arrivée du printemps, de démarrer la planification de la saison de jardinage, d’en découvrir plus sur le sujet et de développer une vision saine et écologique.

« Ce qu’on met en place est un peu comme un salon où il va y avoir des semenciers, des gens qui fabriquent des semences ancestrales. Il y aura des gens qui ont des plantations, des serres. Il y aura des produits et quelques personnes en lien avec les métiers de l’agroalimentaire. Des conférences seront aussi présentées. Je suis en train de terminer la planification de la journée et ça va être fort intéressant », a raconté M. Di Pasquale.

La découverte des nombreux kiosques, où plusieurs commerçants et entreprises de la région et d’autres d’un peu partout au Québec présenteront leurs produits et services, permettra de faire des achats, des échanges et l’acquisition de nouvelles connaissances.

« Comme Mont-Laurier est loin des grands centres, pourquoi ne pas faire venir des spécialistes chez nous plutôt que de toujours avoir à se déplacer? Il y en a déjà plusieurs qui viennent d’ici et ceux qui se déplaceront apporteront un plus puisqu’ils ont l’habitude d’activités comme celles-là, qui sont déjà populaires ailleurs, mais qui ne sont pas ou peu connues ici. On a la région parfaite pour ce type d’activité, il faut saisir l’occasion », a expliqué l’organisateur.

Partager:

Kathleen Godmer , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer